AccueilÉDITO

L'inégalité salariale commence dès l'âge de l'argent de poche

Publié le

par Matthew Kirby

Une étude réalisée en Angleterre démontre qu'il n'y a pas que dans le monde du travail que le sexisme existe. 

Macaulay Culkin dans <em>Maman, j'ai encore raté l'avion</em>. (DR)

Les femmes gagnent moins que les hommes tout au long de leur vie et on s'attend à ce que cette situation perdure jusqu'en 2186. Tout commence avec les boulots moins payés comme les métiers liés au soin, à la vente ou au nettoyage (deux emplois sur trois rémunérés au salaire minimum au Royaume-Uni sont occupés par des femmes). Mais une étude récente montre que l'écart de salaire entre les hommes et les femmes commence en fait dès l'enfance.

D'après cette étude réalisée par l'institut de recherche Childwise, les garçons reçoivent en moyenne 13 euros d'argent de poche, soit 3 euros de plus que les filles, qui perçoivent en moyenne 10 euros. Ce chiffre concerne les enfants entre 5 et 16 ans. L'écart se creuse chez les enfants âgés entre 11 et 16 ans, les garçons touchant 20 euros et les filles seulement 15 euros. Soit 5 euros de différence.

L'étude montre également que les parents donnent plus souvent l'argent de poche en liquide aux garçons, ce qui contribue à leur donner une impression d'indépendance financière dès leur plus jeune âge.

"Il semble qu'on laisse moins de liberté aux filles, souligne Jenny Ehren, la chargée de recherche de Childwise. Il est plus fréquent que cet argent leur soit donné sous formes d'achats comme des habits ou des cosmétiques."

Les enfants sont tous les mêmes : ils achètent des cochonneries à grignoter

Mais les enfants eux-mêmes ne sont que peu suspectés de sexisme. Leur utilisation de cet argent est essentiellement identique selon leur sexe : ils achètent des cochonneries à grignoter. Qu'apprend-on donc de cette recherche? Habitue-t-on les femmes à moins en demander? Est-il du ressort des parents de promouvoir l'égalité des sexes en écoutant leurs enfants.

Dans une interview récente sur la perception du genre par les enfants, Mikayla McDonald expliquait à National Geographic qu'il n'y avait rien qu'elle n'avait le droit de faire parce qu'elle est une fille.

"Tout le monde à les mêmes opportunités. Mais avant, ce n'était pas le cas."

Traduit de l'anglais par Dario

À lire -> Au Royaume-Uni, les inégalités de salaires entre hommes et femmes se réduisent (un peu)

À voir aussi sur konbini :