En images : quand la mode se frotte à la censure

La transgression et la provocation constituent l'essence même de la mode. De nombreuses affiches de publicité jugées un peu trop limite ont d'ailleurs été censurées. On vous en rappelle quelques-unes.

MIU MIU

Mia Goth posant pour la collection Printemps / Été 2015 de Miu Miu sous l'objectif de Steven Meisel. La photo est censurée pour l'apparence juvénile du mannequin couplée à une pose jugée sexuellement suggestive © Steven Meisel / Miu Miu

Sexualisation des enfants, encouragement à la consommation de drogues, nudité, incitation au suicide, anorexie des mannequins... les sujets de plaintes contre les affiches de publicité de mode sont nombreuses et variées, et elles débouchent parfois sur la censure. Il y a une semaine, la photographie pour la marque Miu Miu, ci-dessus était interdite après avoir fait l'objet de la plainte d'un individu auprès de l'ASA ("Advertising Standards Agency"), autorité qui exerce le contrôle sur les publicités au Royaume-Uni.

Publicité

Bien que la mannequin, Mia Goth, ait 22 ans selon Prada (propriétaire de Miu Miu), la pub fut condamnée à cause l'apparence jeune de la mannequin pouvant laisser supposer son statut de mineure, et par sa pose jugée "sexuellement suggestive" par l'ASA comme le rapporte Le Guardian. L'autorité de régulation a ainsi tranché que : "la publicité était irresponsable et susceptible de causer des préjudices".

Cadres et transgressions

Si les accusations de sexualisation des enfants restent rares, les publicités de mode font néanmoins régulièrement l'objet de plaintes. Les photographies pour Tom Ford – marque célèbre pour son esprit hédoniste – sont souvent décriées pour leur érotisme impliquant une "objectification des femmes" selon certains détracteurs.

Les pubs du parfum Opium d'Yves Saint Laurent, quant à elle, ont pu être accusées d'incitation à la consommation, comme le rappelle Dazed. Celles de Benetton conçues par Oliviero Toscani ont elles aussi choqué en abordant certains sujets politiques : les condamnations à mort, le Sida, la guerre... Retour en images sur ces publicités qui furent confrontées à la censure.

Publicité

1120451

Publicité de Samuel de Cubber faisant hommage à la célèbre photo d'Yves Saint Laurent posant nu en 1971. Crée en 2002 pour le parfum M7, elle reçut plus de 730 plaintes à cause du sexe du mannequin - explicitement mis en valeur © Yves Saint Laurent

1120452

Cette publicité suggestive du parfum Opium d'YSL reçut 948 plaintes en l'an 2000, et intégra ainsi le top 10 des pubs les plus décriées au Royaume-Uni. © Yves Saint Laurent

The controversial UNHATE campaign featuring pope Benedict XVI and imam Sheik Ahmed el-Tayeb sharing a kiss in 2011 was forced to be taken down after a matter of hours

Photographie du pape Benoît XVI embrassant l'imam Sheik Ahmed el-Tayeb en 2011 utilisée dans la campagne "UNHATE" de Benetton, et rapidement censurée. © Benetton

Publicité

1120374

"Irresponsable". C'est ce qui fut reproché à cette pub pour Miu Miu shootée en 2011 par Bruce Weber, pour avoir fait poser une jeune femme sur des rails tandis qu'elle pourrait être en train d'essuyer ses larmes – et pouvant ainsi évoquer le suicide. © Miu Miu

1120396

Publicité shootée en 2007 par le provocateur Terry Richardson pour un parfum Tom Ford, censurée dans plusieurs pays. © Terry Richardson / Tom Ford

1120379

Les photographies de Sisley sont régulièrement censurées : c'est d'ailleurs le cas de ce cliché shooté par Terry Richardson. © Terry Richardson / Sisley

Publicité

1120381

Publicité de Sisley de 2007 interdite car accusée de renvoyer une image glamour de la consommation de drogues. © Sisley

1120377

Une autre photo de Sisley, elle aussi signée Terry Richardson, à avoir été interdite. © Terry Richardson / Sisley

1120385

Cette publicité pour une campagne Gucci déclencha une polémique à cause de la position dominante du mannequin masculin, tandis que l'attitude de la femme est sexuellement provocante. © Gucci

1120384

"Gucci's Guilty" : cette publicité shooté par Mario Testino, où la lettre G apparaît dans les poils pubiens de Carmen Kass, fut censurée en 2003. © Mario Testino / Gucci

Par , publié le 15/05/2015

Copié

Pour vous :