AccueilÉDITO

Ikea en a marre des soirées pyjama sauvages dans ses magasins

Publié le

par Thibault Prévost

Depuis août et la publication d'une vidéo sur YouTube, des adolescents s'amusent à se planquer dans des magasins Ikea à la fermeture pour y passer la nuit.

En 2016, c'est indéniable, les ados téméraires à la recherche du frisson de l'illégalité ont le mérite de la créativité. Selon la BBC, la dernière activité à la mode serait de se cacher, seul ou à plusieurs (spoiler : c'est plus marrant à plusieurs), dans un magasin Ikea, d'attendre sa fermeture et, une fois le magasin désert, d'y organiser une soirée pyjama.

À l'origine de cet étrange passe-temps, deux jeunes Belges et une vidéo, postée fin août, qui relate leur exploit, les longues heures d'attente cachés dans un placard, la joie enfantine de déambuler dans un magasin de meubles pour eux tout seuls et leur sortie matinale de l'enseigne, tranquillement, avec le sentiment du YOLO accompli. Dès lors, ce n'était qu'une question de temps pour activer le neurone à imitation (présent, on le rappelle, chez tout un chacun) de dizaines d'autres adolescents désireux de défier la toute-puissance suédoise en la regardant dans les yeux.

Des dizaines d'imitateurs

Résultat: "une dizaine de soirées pyjama non-sponsorisées" (oui, parce qu'Ikea en organise parfois aussi) constatées cette année, selon le géant du meuble. Lors de la dernière en date, dans le magasin suédois de Jönköping, deux adolescentes de 14 ans ont été appréhendées par la sécurité mais, en vertu de leur âge, l'entreprise a décidé de ne pas porter plainte. Les deux Suédoises de 15 ans qui ont tenté le coup en octobre, rattrapées alors qu'elles étaient encore terrées dans un placard, n'auront pas la même chance, écrit le journal suédois Sydsvenskan.

Nous écrivions cet été au sujet de l'histoire des deux initiateurs du mouvement qu'Ikea s'était "montrée amusée" de l'initiative, mais ce n'est définitivement plus le cas. Un porte-parole du groupe a ainsi confié au journal Aftonbladet que l'entreprise "espère que cette mode va s’essouffler"." Nous ne voyons pas ce qu'il y a d'amusant là-dedans", a ajouté le responsable. Nous si, à vrai dire, même si on doit vite avoir fait le tour des distractions offertes par le magasin. Les enfants, s'il vous plaît, trouvez-vous d'autres occupations.

À voir aussi sur konbini :