"I Actually Wore This" : le livre qui célèbre les vêtements qu’on ne porte jamais

Qui a déjà payé une fortune pour une pièce importable ? Le livre I Actually Wore This de Tom Coleman célèbre les tenues les plus improbables qu’on ne porte jamais !

i actually wore this cover tom coleman

"I Actually Wore This, Clothes We Can’t Believe We Bought". (© Rizzoli USA)

Qui n’a jamais dépensé une fortune dans une pièce importable ? Que ce soit un jean à motifs flammes à 250 euros, une veste à franges trouvée chez Kilo Shop ou même une paire de chaussures chez Zara, chacun d’entre nous a dans son placard quelque chose qu’on ne met jamais. C’est exactement ce que veut célébrer Tom Coleman dans son livre I Actually Wore This : Clothes We Can’t Believe We Bought ("J’ai vraiment porté ça : les vêtements qu’on aurait jamais cru acheter", en français).

Publicité

Dénonçant une industrie de la mode "qui se prend trop au sérieux et qui n’a pas d’humour", l’auteur américain est allé interviewer 80 personnalités de son entourage, photographiées par Jerome Jakubiec, et leur a demandé de commenter les pièces les plus improbables, voire les plus laides, de leur garde-robe.

i actually wore this

Tim Convery et sa combinaison yéti. "J’avais besoin d’un nouveau look. Je l’ai quand même portée quelques fois avant qu’elle ne commence à développer une forte odeur à mi-chemin entre l’animal empaillé et une piscine sale." © Rizzoli USA

On y trouve ainsi un chercheur d’art new-yorkais et sa chemise Versace, qu’il a choisie car "elle ressemblait à un costume du Cirque du Soleil" ou encore une écrivaine qui a trouvé sa robe fluo dans une boutique sans nom à New York, "le genre de magasin où je suis sûr qu’on deale du LSD et où il y a des combats de chiens dans la cave le week-end", confie-t-elle. Avec son livre, Tom Coleman veut inciter les gens à mettre leur ego de côté et à "célébrer ces vêtements disgracieux pour lesquels vous vous demanderez toujours 'mais à quoi je pensais ?' quand vous les regardez pendus dans votre armoire", écrit-il en introduction.

Publicité

I Actually Wore This est en fait une invitation à rejoindre le club du mauvais goût et surtout à nous questionner sur notre mode de consommation. "Lors d’une vente de destockage, vous pensez faire une bonne affaire et gagner quelque chose en achetant cette robe en soie fuschia, même si après vous réaliserez que vous ne la porterez jamais et que ce n’était pas une si bonne idée que ça", écrit Tom Coleman. À méditer.

Livre disponible dès maintenant sur Amazon.fr et Fnac.com.

adam green i actually wore this

Adam Green et sa chemise de fermier des Alpes achetée 160 euros. "Mon ami Oskar m’a fait acheter cette chemise de fermier alpin car il a décidé qu’il me fallait ça pour aller avec ma coupe de cheveux." © Rizzoli USA

Publicité

rachael antonov i actually wore this

Rachael Antonov et sa robe cocktail. "J’ai trouvé cette robe dans une fripe du Vermont, elle avait l’air pas mal mais elle ne correspond pas du tout à mon style. Ceci dit, il me fallait quelque chose pour le jour de l’An, alors je l’ai prise." © Rizzoli USA

angela dimayuga i actually wore this

Angela Dimayuga et sa combinaison oversize. "Je pensais que c’était une pièce que Megan Draper (personnage de Mad Men) achèterait avec l’argent de son divorce." © Rizzoli USA

Par Cédric Carbonero, publié le 05/05/2017

Pour vous :