AccueilÉDITO

Cinq idées reçues sur l'hymen

Publié le

par Olivia Cassano

L’hymen, la membrane située à l’ouverture du vagin, est entouré de mythes. On vous décrypte ces idées reçues complètement erronées.

Devinez quoi : tout ce que vous pensiez connaître sur l’anatomie sexuelle de la femme est faux, ou presque. Primo, le terme "vagin" tel que nous l’employons souvent correspond plutôt à la vulve, et secundo, nous avons une connaissance biaisée si ce n’est erronée de l’hymen.

Si vous avez suivi des cours d’éducation sexuelle, vous avez probablement appris que l’hymen était une sorte d’obstruction épaisse située à l’ouverture du vagin, qui se déchire lors du premier rapport sexuel. D’où la douleur, le sentiment d’inconfort et le saignement lors de cet adieu à la virginité. Pour faire court, tout cette théorie est fausse, ce qui signifie que la manière dont nous parlons de la virginité est fondée sur une énorme duperie.

Common myths about hymens debunked

(Photo: CollegeHumor)

Est-ce la tradition, l’ignorance ou la pudeur qui nous empêche de savoir réellement ce qu’est un hymen et de comprendre comment il fonctionne ? En tout cas, c’est un problème. C’est d’autant plus problématique quand, dans certaines cultures, l’hymen est utilisé pour déterminer la valeur et le statut d’une femme. Par extension, le déchirement de l’hymen - plus précisément, les "preuves" de ce prétendu déchirement - est brandi comme l’indicateur qui confirme la virginité d’une femme. Ou inversement, l’absence de "preuves" peut servir à invalider une accusation de viol.

Le site humoristique américain CollegeHumor, qui est en train de devenir le champion de l’éducation sexuelle aux États-Unis, a récemment réalisé une vidéo dans laquelle il déconstruit les mythes autour de l’hymen. Voici donc cinq faits que tous le monde devrait savoir.

1. L’hymen n’est pas une barrière dans votre vagin

L’hymen n’est pas une membrane tapie au fond du vagin qui attend d’être détruite par une invasion de pénis comme la porte d’un bastion de Vikings. Cela relève tout simplement du bon sens : si l’hymen était une barrière impénétrable qui se brise uniquement après un premier rapport sexuel, comment les femmes pourraient avoir leurs règles ?

En réalité, c’est un tissu fin qui ferme partiellement l’ouverture du vagin et qui se détend lors de la première pénétration vaginale. Contrairement à ce que vous avez pu entendre, il ne peut pas retrouver sa forme initiale une fois qu’il s’est détendu.

2. Tous les hymens ne sont pas égaux

Personne ne sait vraiment pourquoi les femmes sont nées avec un hymen (c’est injuste). Et tout comme les vulves, il n’existe pas un modèle d’hymen parfait. La science reconnaît différents types d’hymens : annulaire, semi-lunaire, labié, bridé, criblé, etc. L’hymen bridé, par exemple, est composé d’une bande de peau plus résistante qui traverse le vagin. Il peut ressembler à un nid d’abeille.

Common myths about vaginas debunked

3. L’hymen ne se brise pas toujours pendant un rapport sexuel

Cette idée reçue, selon laquelle la présence de l’hymen est gage de virginité, est complètement fantasque. Les hymens se déforment, se désépaississent et se trouent, comme dans tout processus naturel. La masturbation, les tampons et les rapports sexuels participent à ce processus.

4. La virginité ne se "voit" pas 

Le mythe sur le lien entre l’hymen et la virginité se fonde sur une définition très réductrice du contact sexuel : la pénétration. C’est un détail particulèrement important car apparemment les médecins (ou les maris, dans certains pays) regardent simplement le vagin de la femme ou de la fille pour déterminer si elle est vierge ou non. C’est très réducteur et cette idée qu’il existe un "cachet de fraîcheur" est non seulement vexante, mais aussi dangereuse.

Common myths about hymens debunked

5. La douleur de la première fois n’est pas forcément liée à l’hymen

La couronne vaginale peut être douloureuse à n’importe quel moment de votre vie. Tout cela dépend de sa résistance et de son épaisseur. En réalité, elle est assez élastique, assez pour supporter une petite pression, dans le cas d’un rapport sexuel, ou une grosse pression, dans le cas d’un accouchement. Donc l’intensité de la douleur varie de manière significative. Mais selon une étude, 63% des filles n’auraient pas du tout mal lors de la première pénétration.

Cette douleur peut aussi n’avoir aucun rapport avec votre hymen. La première fois est un moment d’exploration et il est normal de ne pas savoir comment s’y prendre. Certaines ont aussi des problèmes de lubrification, d’où l’importance des préliminaires !

À voir aussi sur konbini :