AccueilÉDITO

Homophobiol, le premier médicament contre l'homophobie, débarque en France

Publié le

par Juliette Geenens

Les ONG Aides et Ex Æquo ont lancé Homophobiol, une campagne de sensibilisation contre l'exclusion des homosexuels et des transsexuels à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, ce mardi 17 mai. 

"Parce que traiter l'homophobie, c'est aussi faire reculer le sida."

On sait comment soigner Christine Boutin ! Les associations françaises et belges, Aides et Ex Æquo sont parvenues à trouver le remède contre l'homophobie et la transphobie, il s'appelle Homophobiol ©. Une première mondiale et une véritable bonne nouvelle pour la communauté LGBT, mais aussi pour le monde entier. En ce mardi 17 mai, Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, Homophobiol arrive à point nommé.

Ce médicament a nécessité des années de recherche poussée et de multiples essais cliniques avant sa mise au point, par les laboratoires Datakalab. Fabriqué avec des agents adoucissants et des extraits d'arc-en-ciel, Homophobiol semble être le seul traitement fiable qui existe à l'heure actuelle.

Les symptômes de l'homophobie et de la transphobie sont faciles à repérer. Dès leur apparition, Aides et Ex Æquo recommandent de se soigner le plus rapidement possible. Homophobiol est disponible en patch pour les personnes atteintes du syndrome "je ne suis pas homophobe mais..." et en pastille, à sucer en cas de phénomènes homophobes sérieux, tels que les insultes, le rejet, la paranoïa, les stéréotypes et les comportements violents.

"Traiter l'homophobie, c'est aussi faire reculer le sida"

Évidemment, Homophobiol n'est pas un véritable médicament. Lancée à l'occasion de cette journée du 17 mai, cette campagne des associations Aides et Ex Æquo vise à sensibiliser les populations aux problèmes de l'homophobie et de la transphobie. Des petites boîtes accompagnées de leur notice vont être distribuées en France, ainsi qu'en Belgique, jusqu'au 27 mai, et il est même possible de s'en procurer soi-même sur les sites d'Aides et d'Ex Æquo. L'idée est ludique, originale et parle pour une juste cause.

"Veuillez lire attentivement la notice avant de prendre ce médicament." (© Aides/Ex Æquo)

L'homophobie est un phénomène encore présent dans de nombreux pays : les relations entre personnes du même sexe sont considérées comme un crime dans 78 pays du monde, et dans plusieurs États, dont l'Iran ou le Yémen, les hommes homosexuels peuvent être condamnés à mort.

Éradiquer l'homophobie aiderait à lutter contre le virus du sida. Par exemple, Aides et Ex Æquo ont constaté que, dans les pays des Caraïbes où l'homosexualité est la plus incriminée, une personne homosexuelle sur quatre est porteuse du sida. La répression n'est donc pas la solution.

Rappelons que l'homophobie touche aussi les pays comme la France, où certains juges estiment que "pédé" n'est pas une insulte. Le site No Homophobes, qui recense des termes comme "tarlouze" ou "tapette" sur les réseaux sociaux, permet d'observer que l'homophobie ordinaire est plus que d'actualité.

Le sida ne peut pas être éliminé si l'homophobie persiste dans nos sociétés. À cause de la marginalisation des homosexuels et des lois allant à l'encontre de leur droits et de leur liberté, les campagnes de prévention autour des MST et des IST sont plus difficiles à instaurer, et compliquent l'accès aux soins aux personnes exposées dans ces pays où l'homosexualité est condamnée.

À voir aussi sur konbini :