Cet homme s'est porté volontaire pour greffer sa tête sur un corps étranger

Pour ne pas mourir de la maladie de Werdnig-Hoffman, Valery Spiridonov s'est déclaré volontaire pour greffer sa tête sur le corps d'un donneur. 

greffe

Valery Spiridonov, le patient russe qui s'est porté volontaire pour que sa tête soit greffée sur le corps d'un donneur

Ce serait une grande première : Valery Spiridonov a accepté la proposition du chirurgien italien Sergio Canavero concernant la greffe de sa tête sur un corps étranger, selon Courrier International. Le patient russe souffre en effet depuis sa naissance de la maladie de Werdnig-Hoffman, une pathologie grave qui peut réduire généralement de manière drastique la durée de vie des personnes qui en sont atteintes – et dont il n'existe toujours pas de thérapie.

Publicité

Cette maladie provoque aussi une atrophie des muscles et des déformations physiques, tout en maintenant le système cérébral intact. Spiridonov a ainsi pu devenir programmateur informatique, bien qu'il doive se déplacer en fauteuil roulant.

L'initiative de l'opération est cependant très controversée. Le docteur Sergio Canavero avait déjà multiplié les déclarations concernant une telle opération, qui avait provoqué de vives oppositions dans le monde scientifique – comme le rapporte Courrier International. Après avoir conversé avec Spiridonov par Skype, le médecin a annoncé le mercredi 8 avril 2015 qu'il souhaite pouvoir réaliser sa greffe en 2016 – à condition que l'analyse en détails du dossier du patient ne l'amène à changer d'avis.

"Je n'ai pas beaucoup d'autres solutions"

L'opération, si elle a bien lieu, devrait prendre 36 heures. La greffe s'effectuerait alors sur le corps d'un donneur en état de mort cérébrale qui reste à trouver. Une fois effectuée, le patient doit être plongé dans un coma artificiel d'un mois permettant d'immobiliser les muscles de son cou. Puis, des exercices de physiothérapie devraient lui permettre de se lever au bout d'un an, à condition que la greffe ne soit pas rejetée.

Publicité

Comme le précise CNN, le docteur Canavero a indiqué qu'il souhaite se consacrer au cas de patients atteints de maladies musculaires, malgré de multiples demandes de la part d'individus transsexuels. Cependant, les essais de ce type d'opération effectués sur des primates ont jusqu'à maintenant entrainé leur mort dans les jours qui suivaient la greffe.

Mais comme l'a expliqué Spiridonov au site russe Gazeta.ru, cette greffe constitue pour lui une opportunité unique, aussi dangereuse soit-elle :

Si j’ai peur ? Bien sûr, mais je n’ai pas beaucoup d’autres solutions. Si je laisse passer cette chance, mon sort ne sera pas enviable. Chaque année mon état se dégrade.

Publicité

Cependant, outre l'absence actuel de donneur, le chirurgien manque aussi de soutiens institutionnels et financiers à ce jour. Son projet d'opération, qui n'est pas sans évoquer les expériences scientifiques du Dr Frankenstein, est en effet dénoncé de tous bords comme manquant de réalisme.

Par , publié le 10/04/2015

Copié

Pour vous :