Ce papy de 71 ans porte du Supreme et du Thrasher mieux que tous tes potes réunis

Est-ce qu’il y a un âge où l’on est trop vieux pour le streetwear ? Ce n’est pas l’avis d’Alojz Abram, qui en porte de la tête aux pieds. Avec sa casquette Supreme, son sweat Thrasher et sa veste Stussy, il montre qu’il n’y a pas d’âge pour adopter ce style.

A post shared by Jannik (@jaadiee) on

Le monde a découvert Alojz Abram lorsque son petit-fils, Jannik Diefenback, a posté des photos de lui sur Instagram il y a plusieurs mois. Le buzz suscité par ces clichés (59 000 followers) l’a encouragé à continuer de documenter le style de son grand-père.

Publicité

Originaire de Slovénie, Alojz Abram est un électricien à la retraite qui vit désormais près de Francfort, en Allemagne. Son style vestimentaire inhabituel a bien sûr attiré l’attention de ses voisins. Dans une interview pour Complex, l’homme explique son goût pour les marques de streetwear, que son petit-fils lui a fait découvrir :

"Elles ne ressemblent pas au reste. Ici, à Mayence, même si nous ne sommes pas loin de Francfort, tout le monde porte des vêtements très classiques. J’aime le fait que les miens sortent du lot, les gens les remarquent.

Quand mon petit-fils m’a parlé de marques de streetwear, j’ai aimé les messages qu’elles portaient, leurs origines, leurs débuts, et la manière dont elles ont évolué avec les années."

Dans son entourage, ils sont tous fans, qu’il s’agisse de sa femme ou de ses amis.

Publicité

A post shared by Jannik (@jaadiee) on

A post shared by Jannik (@jaadiee) on

S’il admet qu’il ne dira jamais non à une pièce Supreme, Alojz Abram ne veut pas pour autant être étiqueté comme un fan inconditionnel de marques :

Publicité

"Les marques ne sont pas si importantes ; mes vêtements ne doivent pas nécessairement venir de chez Supreme ou Stussy. Ils doivent surtout être confortables, mais s’ils sont de marque Supreme, c’est un bonus."

À ceux qui pensent qu’il devrait porter des vêtements de son âge, Abram rétorque : "Je leur dirai que je ne suis pas trop vieux, et qu’être trop vieux pour quelque chose, ça ne veut rien dire. Tant que je me sens à l’aise dans du streetwear et avec ces marques, je continuerai." Et il y a fort à parier que les marques en question ne vont pas tarder à le remarquer.

A post shared by Jannik (@jaadiee) on

Publicité

A post shared by Jannik (@jaadiee) on

A post shared by Jannik (@jaadiee) on

A post shared by Jannik (@jaadiee) on

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Alexandra Phanor-Faury, publié le 04/12/2017

Pour vous :