AccueilÉDITO

Le "parfait enfant aryen" utilisé par la propagande nazie était juif

Publié le

par Théo Chapuis

At the archives of the Yad Vashem Holocaust memorial museum, the front page of the original issue of the Nazi… Lire la suite

Photographiée à l'âge de six mois en 1934, la jeune Hessy se retrouve très vite en une d'un magazine nazi pour communiquer sur la perfection de la race aryenne. Sauf que la petite fille... était juive.

Hessy Taft, juive, montre la couverture du magazine nazi dont elle a fait la une en 1934 (Crédits image : Ohad Zwigenberg, Yedioth Ahoronot)

C'est l'histoire banale d'un jeune couple amoureux et de la naissance de leur fille. Sauf qu'elle s'est passée à une période historique tout sauf banale, cette histoire d'amour. En 1928, les tourtereaux, juifs de confession, fuient leur Lituanie natale pour trouver succès et gloire en tant que chanteurs d'opéra. Objectif : Berlin, où en 1934, ils donnent naissance à Hessy, une belle petite fille. Si belle, d'ailleurs, qu'elle devint un modèle "de parfait enfant aryen" idéal exporté à travers tout le Reich.

Mais comment un enfant juif est-il devenu le porte-étendard des théories raciales des nazis ? Née le 17 mai 1934 à Berlin, la petite Hessy Levinsons faisait tant l'admiration de ses parents qu'ils décidèrent à ses 6 mois de l'emmener au studio d'un photographe, "l'un des meilleurs de Berlin ! Et il l'a fait, il a pris une superbe photo, du moins mes parents la trouvèrent très belle", explique Hessy, aujourd'hui 80 ans, dans une longue interview accordée au United States Holocaust Museum et relayée par Slate.

Quelques semaines plus tard, quelle n'est pas la surprise des Levinsons de découvrir la petite bouille de leur Hessy adorée en une d'un magazine nazi publié à Leipzig, titrée "Le Soleil de la maison". Hessy Taft, née Levinsons, se souvient : "Ce magazine était l'un des rares à être autorisé à circuler à ce moment-là, parce que c'était un magazine nazi." Elle ajoute que les pages étaient bordées "d'hommes vêtus de svastikas" et se rappelle particulièrement de l'une d'Hitler lui-même "passant ses troupes en revue".

"Mais vous savez qu’il s’agit d’un enfant juif"

Naturellement, les parents de Hessy étaient terrifiés. Leur réaction fut de contacter le photographe, qui leur expliqua calmement avoir été réquisitionné, tout comme dix autres photographes berlinois, "pour soumettre dix de [mes] meilleurs clichés dans le cadre d'un concours de beauté organisé par les nazis".

Hessy Taft en modèle de "parfait enfant aryen"

Interloquée, sa mère lui aurait répondu : "mais vous savez qu’il s’agit d’un enfant juif", et le photographe de lui répondre "Oui... Je voulais m’accorder ce plaisir et faire une plaisanterie. Et vous voyez, j’avais raison. De tous les bébés, ils ont pris celui-là comme le parfait aryen".

La photo de bébé Hessy s'est alors retrouvée partout : affichée sur les vitrines des magasins, dans des publicités, sur des cartes postales... La jeune "modèle d'aryanité" se vit même offrir une carte pour son premier anniversaire, en 1935, dont l'illustration n'était autre qu'elle-même.

La famille Levinsons a fini par fuir l'Europe avant que les harcèlements envers les Juifs ne deviennent trop sérieux. Exilés à Cuba pendant la guerre, ils débarquèrent aux États-Unis peu après et Hessy Levinsons, devenue Hessy Taft, embrassa des études scientifiques. Aujourd'hui, la gamine qui a trollé la propagande du Troisième Reich est devenue professeur de chimie à l'Université de St. John à New York. Et toute cette histoire l'amuse encore beaucoup. Au Telegraph, elle confiait :

Je peux en rire aujourd'hui, mais si les nazis avaient découvert qui j'étais réellement, je ne serais plus là pour le faire.

À voir aussi sur konbini :