AccueilÉDITO

Henry de Lesquen s’est (enfin) fait virer de Radio Courtoisie

Publié le

par Théo Mercadier

Après des années de chroniques injurieuses, l’homme le plus raciste de France ne viendra plus pourrir les ondes.

Bon Dieu qu’il était temps ! Lundi 3 juillet, Henry de Lesquen a annoncé sur les ondes de Radio Courtoise qu’il quittait son poste de directeur de cette antenne très droitière, renonçant du même coup à son émission hebdomadaire. À la tête de celle-ci, il faisait pleuvoir sur la France un torrent quotidien d’insultes racistes et antisémites qui n’avaient, disons-le une bonne fois pour toutes, pas lieu d’être dans notre paysage médiatique. C’est le conseil d’administration de la station qui a choisi de ne pas lui confier une nouvelle fois la présidence de la chaîne. Lui appelle ça un "putsch", eux se disent "heureux".

"Nous sommes heureux d’avoir écarté ses excès et ses déclarations intempestives, qui nous ont souvent choqués", se réjouit la journaliste Dominique Paoli dans les colonnes de Marianne. Secrétaire générale de la radio, et accessoirement petite fille de l’idéologue d’extrême droite Charles Maurras, elle remplacera donc ce gros raciste à la tête de Radio Courtoisie.

"Lesquen était très isolé. Les membres du conseil d’administration ont été en bonne partie nommés par lui, mais ils étaient las de ses déclarations et de son mode de relation aux autres, explique un ancien cadre de la radio à Marianne. Quand Lesquen a compris qu’il allait être mis en minorité, il a tenté de nommer de nouveaux membres juste avant la réunion du conseil d’administration, mais celui-ci a bloqué la manœuvre et il s’est retrouvé en minorité."

"Rémigration" et racisme "positif"

On se demandait de toute façon comment il était encore possible qu’un mec condamné pour injures publiques, provocation à la haine raciale et contestation de crime contre l’humanité ait encore accès à une tranche horaire sur une station aussi écoutée que Radio Courtoisie. On lui doit notamment des propos de ce genre : "Je suis émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? […] La plantureuse [Simone] Veil, rescapée de la Shoah, a 88 ans. À ma connaissance, elle va bien", lâchait-il sur Twitter en avril 2016. Ou encore : "Centrée sur le rythme, la musique nègre s’adresse au cerveau reptilien."

Partisan de la "rémigration" et d’un racisme "positif" (sic), Henry de Lesquen est donc un habitué des fulgurances rétrogrades dont Radio Courtoisie semble vouloir aujourd’hui se passer. Quel avenir pour la station ? "Mon souhait est que nous entrions dans des eaux plus calmes, mais pas tièdes", explique Dominique Paoli à Marianne. Le ton est donné : Radio Courtoisie est et restera une station ultradroitière et réac', avec ou sans l’homme le plus raciste de France.

Et si vous voulez vous faire une petite idée des auditeurs, on vous invite à assister à la fête de la station avec Guillaume Meurice :

À voir aussi sur konbini :