.

Haïti est le pays où les catastrophes naturelles sont les plus meurtrières

D'après l'ONU, Haïti est le pays qui compte le plus de décès survenus en raison de catastrophes naturelles.

.

Orphelin de 4 ans assis dans le parc de l'hôpital général. Cliché pris peu après les ravages causés par le séisme de janvier 2010. (© Fédération internationale de la Croix rouge et du Croissant rouge/CC)

Séisme, sécheresse, ouragan... Depuis 2010, l'île d'Haïti est frappée par de nombreuses catastrophes naturelles. Tant et si bien que le pays des Grandes Antilles est devenu le lauréat d'un triste record : il est l'État qui compte le plus de décès liés à des catastrophes naturelles, avec 229 699 morts, d'après l'ONU, qui publie ce jeudi 13 octobre une étude relayée par l'AFP.

Publicité

L'organisation internationale précise que ce record tragique vaut autant pour les chiffres absolus, que relatifs au nombre d'habitants de l'île. D'après le représentant spécial des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe, l'Australien Robert Glasser, les liens entre pauvreté et catastrophes naturelles sont "très clairs" dans le cas d'Haïti, naguère surnommé "la perle des Antilles". Il pointe du doigt le manque de communication et de préparation du pays :

"Je trouve vraiment scandaleux et inacceptable que nous, en dehors d'Haïti, ayons pu voir la tempête arriver à la télévision, alors qu’il était impossible de joindre les gens sur place avec des alertes précoces, ou, lorsque les alertes précoces étaient envoyées, elles n’ont pas servi en raison du manque de formation."

Les pays pauvres les plus touchés

Mais Haïti n'est pas le seul pays pauvre de la planète à payer un lourd tribut humain lorsqu'il est confronté aux éléments. Selon l'ONU, 90 % des décès ces vingt dernières années lors de catastrophes naturelles ont été enregistrés dans des pays à revenus pauvres ou intermédiaires.

Publicité

Quelque 1,35 million de personnes sont décédées lors de catastrophes naturelles entre 1996 et 2015, selon cette étude, publiée à l’occasion de la Journée internationale sur la prévention des catastrophes. Sur le site de cette journée dédiée, l'ONU explique :

"À l'échelle mondiale, les femmes et les enfants sont jusqu’à 14 fois plus susceptibles que les hommes de mourir dans une situation de catastrophe, et près de 60 % des décès maternels évitables et 53 % des décès d’enfants de moins de 5 ans évitables interviennent dans les situations de conflit et de catastrophe."

7 000 catastrophes naturelles en vingt ans

Sur cette période, le rapport dénombre quelque 7 000 catastrophes naturelles et démontre que les tremblements de terre et les tsunamis sont les "plus gros tueurs" et précèdent les désastres liés au climat.

Publicité

Dans le macabre classement des pays les plus affectés en terme de vies humaines par les catastrophes naturelles, c'est l’Indonésie qui arrive en second : la république d'Asie du Sud-Est a été rudement touchée par le tsunami de décembre 2004 dans l’Océan indien, qui a fait 182 136 morts. Juste derrière, la Birmanie, avec 139 515 morts, conséquence du cyclone Nargis de mai 2008. Viennent ensuite la Chine, l’Inde, le Pakistan, la Russie, le Sri Lanka, l’Iran et le Venezuela.

"Les pays à revenus élevés enregistrent d’énormes pertes économiques lors des catastrophes naturelles mais dans les pays à faibles revenus les gens paient de leur vie", souligne le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, cité dans le communiqué.

Par Théo Chapuis, publié le 13/10/2016

Copié

Pour vous :