18 mois de prison pour le hacker qui avait piraté les photos intimes de Jennifer Lawrence

Deux ans après l'affaire du "Fappening", l'homme derrière la publication des photos privées de stars devra passer 18 mois en prison.

(© 20th Fox Century)

(© 20th Fox Century)

Justice a été faite. Le voleur des photos intimes de Jennifer Lawrence et de plusieurs autres célébrités américaines a été condamné à un an et demi de prison, le 27 octobre dernier.

Publicité

Le coupable se nomme Ryan Collins, 36 ans, et vit à Lancaster, en Pennsylvanie. Devant le juge, il a reconnu avoir forcé l'accès de 50 comptes iCloud d'Apple et 72 boîtes mails Google entre novembre 2012 et septembre 2014, rapporte The Independant.

Il est parvenu à dénicher des photos de nu via la méthode du "phishing", ou hameçonnage en français :  il a envoyé des séries de mails à ses futures victimes en se faisant passer pour Apple et Google afin de récupérer des mots de passe et des noms d'utilisateurs. L'affaire, que l'on surnomme le "Fappening", remonte au 31 août 2104 et l'actrice de Hunger Games n'était pas la seule avoir été piratée : Kate Upton, Kirsten Dunst, Kaley Cuoco ou encore Rihanna font aussi partie des victimes célèbres. Mais selon l'enquête, ce sont près de 600 personnes, parfois anonymes, qui auraient fait les frais du piratage de Ryan Collins.

Qui a linké les photos ?

S'il se trouve être à la fois le voleur et le premier suspect lié à l'affaire, rien ne prouve que Ryan Collins soit celui qui ait publié les images sur 4chan.

Publicité

C'est sur ce forum, destiné à partager et commenter des photos autour de différents thèmes (et où se côtoie parfois la lie de l'humanité), que les images des stars ont fuité en premier lieu, avant d'inonder Internet tout entier. Il est extrêmement difficile de retrouver la trace de celui/celle qui est à l'origine du link des images.

Un second suspect dans l'affaire du "Fappening" a également été inculpé pour les mêmes charges que Ryan Collins et sera jugé en janvier 2017. Selon Numerama, il risque une peine maximale de cinq ans de prison et 250 000 dollars d'amende (228 000 euros).

Par Juliette Geenens, publié le 28/10/2016

Pour vous :