Un développeur lance le HacBook, un Mac qui ne coûte pas un bras

Pour quelques centaines d'euros à peine, il est désormais possible de s'offrir l'équivalent d'un MacBook. Avis aux étudiants et aux hipsters désargentés.

Capture

© HacBook

Il est souvent difficile, pour quiconque s'intéresse un tant soit peu au monde de l'informatique, de comprendre l'engouement planétaire autour des derniers produits Mac, à commencer par leurs célèbres MacBook. On reconnaîtra volontiers à la marque à la pomme un indéniable talent pour le design et une fluidité d'exécution sans pareille, mais conquérir le monde avec un appareil bardé de formats propriétaires, impossible à tripatouiller soi-même en cas de problème matériel, pas plus performant que ses concurrents et commercialisé à un prix indécent présente quand même un défi de taille au bon sens.

Publicité

L'histoire se souviendra peut-être qu'au début du XXIe siècle, les jeunes professionnels empêtrés dans la plus grande crise de l'emploi de ces dernières décennies, persuadés de leur singularité, se retrouvaient au café pour chercher du travail sur les mêmes ordinateurs facturés au montant du SMIC mensuel tout en se demandant comment faire pour régler leur prochain loyer.

Pendant que d'autres, sur les tables adjacentes, sacrifiant la reconnaissance sociale au prix de l'ingéniosité, s'équipaient d'une machine alternative aussi puissante et bien moins chère. Étudiant, graphiste freelance, on te ment, on te spolie : non, tu n'es plus obligé de sortir 1 200 euros pour te payer l'ordinateur de tous tes collègues. La solution existe, et elle s'appelle HacBook.

La même chose qu'un Mac, trois fois moins cher

Dès l'avènement du MacBook et de son système d'exploitation sur toutes les tables de coworking (en bois brut) du monde civilisé, des petits malins, probablement insensibles aux courbes laminées du saint objet, ont tenté de transposer OSX sur des machines plus abordables et plus personnalisables. Mais s'il y a une chose qu'Apple sait faire, au-delà de produire des environnements virtuels de qualité, c'est bien empêcher les développeurs de faire joujou avec ses logiciels.

Publicité

Au fil des années et des tentatives, les bricoleurs de softwares ont même formé une communauté, appelée Hackintosh, qui fournit généreusement tutoriels et astuces pour opérer des greffes de logiciels sans y laisser ses données ou ses cheveux. Et ce qui devait arriver arriva : quelqu'un a fini par proposer à la vente un ordinateur portable déjà équipé de l'OS d'Apple, pour un prix trois fois inférieur à l'original. Son nom ? Le HacBook.

Concrètement, le "HacBook Elite", créé par un étudiant de Stanford nommé Jack Kim, est un HP Elite d'entrée de gamme lourdement modifié pour accueillir le système d'exploitation d'Apple. Côté performance, l'ordinateur promet des caractéristiques équivalentes à celle d'un MacBook Pro de 2013 (processeur Intel i5 Sandy Bridge, 8 gigas de RAM et 1 téra de stockage dans sa meilleure configuration)... pour 329 dollars (292 euros). Pour d'évidentes questions juridiques, le HacBook n'est pas livré avec OSX : il vous faudra l'installer vous-même, mais Kim assure que la manipulation se fait en quelques minutes grâce à son produit. Pas de quoi rebuter les 3 000 acheteurs ayant précommandé l'objet dès le premier jour sur le site dédié... qui reprend joliment la signature iconographique de la marque.

Contacté par le site d'actu Daily Dot, Kim assure avoir inventé le HacBook Elite "comme une blague à moitié sérieuse", alors qu'il n'avait pas les moyens de s'offrir le véritable produit. Si l'ingénieur se voit comme un "gros fan" d'OSX et ne souhaite pas causer du tort à la marque, il prévoit néanmoins de bien commercialiser le produit, voire "de lancer d'autres modèles que l'Elite". Impossible, pour le moment, de savoir s'il tiendra parole, où d'anticiper la stratégie des avocats d'Apple. Mais vu son pompage intégral des codes de la marque, Jack Kim doit quand même s'attendre à subir les foudres de la firme de Menlo Park. Des Mac à des prix abordables? Et pis quoi encore...

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 07/09/2016

Copié

Pour vous :