(c) Wyss Institute / Harvard

Ce grapin inspiré des origamis capture en douceur la faune marine fragile

Rencontre avec le "Rotary Actuated Dodecahedron".

© Wyss Institute / Harvard

Les scientifiques qui explorent la faune sous-marine savent à peu près capturer poissons, coquillages et autres espèces, que l’on pourrait qualifier de "solides", sans les abîmer. En revanche, c’est une toute autre histoire lorsqu’il s’agit d’attraper méduses, poulpes ou anémones, qui sont des créatures bien plus fragiles.

Publicité

Des chercheurs et des ingénieurs d’Harvard ont décidé de prendre le poulpe par les tentacules avec une bête inattendue inspirée de l’origami, le Rotary Actuated Dodecahedron (aka RAD). Créé avec une imprimante 3D, ce grapin est composé de cinq "pétales", attachés entre eux avec des sortes de joints. Toutes les parties sont solidaires et gouvernées par un moteur rotatif. À l’arrivée de la cible, les pétales se déplient rapidement et l'attrapent sans la blesser. 

David Gruber, l’un des scientifiques à l’origine du projet, aurait probablement le droit à un gros câlin de Brigitte Bardot :

Publicité

"Nous approchons ces animaux comme si c’étaient des œuvres d’art. Est-ce que nous découperions Mona Lisa en pièces pour l’étudier ? La réponse est non. On utiliserait les outils les plus innovants dont nous disposons. Ces organismes qui vivent en eau profonde — certains d’entre eux ont des milliers d’années — méritent d’être traités avec une grande douceur, quand nous interagissons avec eux".

Le RAD a pour l’instant été testé à 700 mètres de profondeur. Des calamars et des méduses ont été attrapés sans dommages puis relâchés dans l’océan.

Vivement une version remasterisée de Toy Story !

Publicité

 

Par Pierre Schneidermann, publié le 19/07/2018

Copié

Pour vous :