Par Naomi Clément

Le Darknet accueille aujourd'hui Grams. Le tout premier moteur de recherche qui permet à ses utilisateurs de trouver facilement de la drogue ou des armes à feu de son choix.

Présenté comme un Internet bis sans foi ni loi, le Darknet est un concentré de réseaux privés anonymes construits entre pairs de confiance (peer-to-peer), et renvoie à des serveurs non accessibles par les protocoles et les logiciels usuels. Parmi ces réseaux d'anonymisation, Tor (The Onion Router, pour les amateurs d'acronymes), souvent considéré comme la porte d'entrée du Darknet.

Tor fait transiter le trafic par plusieurs couches – comme à travers les couches d'un oignon – de telle façon qu'on ne puisse plus, à la sortie, en déterminer l'origine. En d'autres termes, une fois passée les portes du Darknet, votre adresse IP ne peut plus être identifiée (en théorie).

Pour un peu mieux cerner cette bête informe qu'est le Darknet, on peut se référer aux propos du journaliste Olivier Tesquet, qui, dans un article pour Télérama, le décrivait en ces termes :

Pêle-mêle, il mettrait la pédo­pornographie à portée de souris, offrirait aux polytoxicomanes de tous les pays un hypermarché où faire leurs courses et proposerait à prix cassé des numéros de carte Bleue par palettes entières. Il a même ses légendes urbaines, comme ces combats à mort de gladiateurs modernes retransmis par webcam (mais que personne n'a jamais vus).

Rendre le Darknet plus sûr

Inaccessible depuis un navigateur traditionnel, le Darknet, véritable royaume de l'anonymat, propose à tous ses utilisateurs d'acheter et de vendre des produits en tous genres, pour une poignée de Bitcoins. Problème : étant accessible au monde entier et de façon anonyme, le Darknet bazarde absolument tous les biens possibles et inimaginables : kétamine, AK47, numéros de cartes de crédit volées, comptes Netflix et autres tutos pour cracker des WEP.

Alors, pour y voir plus clair dans cet océan de marchandises obscures, un tout nouveau moteur de recherche vient d'éclore : Grams. A priori le tout premier moteur de recherche présent sur ce web caché, calqué sur le géant Google (y compris le petit bouton "J'ai de la chance", qui vous mènera vers les contrées les plus illicites de cette matrice).

© Capture d'écran du site Grams

© Capture d'écran du site Grams

Son créateur, qui se cache derrière le pseudonyme de gramsadmin, raconte au site WIRED avoir développé seul l'intégralité de ce moteur de recherche, après avoir noté que de plus en plus de monde demandait comment trouver des vendeurs et des marchés sûrs.

Le développeur anonyme serait d'ailleurs actuellement en train de créer un algorithme semblable à celui de Google, ainsi qu'un système de notation qui ferait remonter les produits les mieux notés en pole position dans les résultats de recherche.

Le bon coin des armes et de la drogue

Si l'existence d'un tel moteur de recherche paraît surréaliste, elle est pourtant bien réelle. Et très simple d'accès. Après avoir accédé au Darknet en téléchargeant Tor, il suffit de taper une adresse avec une extension .onion dans le champ URL, et d'entrer la substance illicite ou l'arme à feu désirée.

Ainsi, pour 0,52600238 Bitcoins (187,61€), vous pourrez vous faire livrer 2,85 grammes de cocaïne made in France ; pour la modique somme de 0,1387 Bitcoins (50€), vous pourrez acquérir un lance-roquettes originaire de Yougoslavie, déjà utilisé mais dépourvu de munitions. Enfin, si vous avez l'âme d'un Jason Bourne, et qu'une nouvelle identité vous tente, le Darknet met à votre disposition le kit de la nouvelle vie : passeport européen, permis de conduire et carte d'identité, le tout pour 8,478853 Bitcoins. Soit 3 024€.

Vous cherchez un passeport, un permis de conduire ou une carte d'identité ? C'est possible (Capture d'écran Grams)

Vous cherchez un passeport, un permis de conduire ou une carte d'identité ? C'est possible (Capture d'écran Grams)

Pendant la transaction, la plateforme d'achat recommande d'ailleurs l'utilisation de messages cryptés pour communiquer entre le vendeur et le futur acquéreur. Pour l'instant, Grams indexe le contenu de sept marchés : la version 2 du pionnier SilkRoad (le premier marché noir de drogues dans le Darknet), Agora, BlackBank, Cloud-Nine, Evolution, NiceGuy, Pandora et The Pirate Market.

Des acheteurs de plus en plus nombreux sur Internet

Mais pendant que les dealers et autres vendeurs illégaux se réjouissent, les autorités s'inquiètent. Fin 2013, Global Drug Survey a d'ailleurs mené la plus grande enquête jamais réalisée quant à la consommation de drogue dans le monde. Dirigé par le Dr Adam Winstock, psychiatre addictologue, ce rapport se base sur le témoignage de près de 80 000 consommateurs de drogue issus de 18 pays différents.

Révélés il y a quelques jours, les résultats de ce Global Drug Survey pointent du doigt l'augmentation de l'achat de drogue sur la Toile. Car, si la majorité des consommateurs de stupéfiants continuent d'utiliser les traditionnels dealers, un nombre croissant s'alimenteraient désormais via Internet.

 

ALLLO

(Capture d'écran : http://www.globaldrugsurvey.com)

Les Anglais seraient les plus friands de l'achat virtuel, puisque 22,1% d'entre eux ont déjà acquis de la drogue sur Internet. Ils sont suivis de près par leurs voisins écossais (20,5%), les Danois (19,8%) mais aussi les Français, qui s'avèrent être 14,7% à s'être essayés à l'achat de substances illicites sur Internet.

Au vu de ces chiffres, le Darknet et son Grams semblent répondre à une demande de plus en plus forte.