Goûter virtuellement des aliments sera bientôt possible

Que ce soit sur les réseaux sociaux, les blogs ou encore les sites d'informations, Internet regorge de photos de nourriture. Et si vous vous êtes déjà extasiés devant un burger ou une part de gâteau qui se trouvait sur votre écran, sachez qu'il sera bientôt possible d'y goûter.

Selon une information relayée par le Huffington Post américain, une équipe de l'université de Singapour affirme avoir développé "un simulateur de goût" qui permettrait via des électrodes placées sur la langue de reproduire les goûts des aliments visionnés. Nimesha Ranasinghe, la responsable de l'équipe de chercheurs explique :

Publicité

La manipulation de la magnitude du courant, de la fréquence et de la température - du chaud et du froid - a permis jusqu'à présent de recréer les sensations de salé, amer et aigre.

Mais pour le moment, les chercheurs n'ont pas réussi à reproduire le goût de l'umami, la cinquième sensation gustative (présente dans la plupart des viandes, produits laitiers et poissons).

Aussi folle que cette invention puisse paraître, ce n'est pourtant pas la première fois qu'un simulateur de goût est créé. En 2003, des chercheurs japonais de l'université de Tsukuba ont dévoilé un simulateur d'aliments. Mais contrairement à celui-ci, le simulateur nécessitait l'injection de produits chimiques dans la bouche, et ne donnait pas franchement envie.

Publicité

Une avancée pour les diabétiques ?

Si ce simulateur de goût peut paraître idéal pour les fous d'Internet, la chercheuse Ranasinghe y voit surtout une possible avancée pour les malades, comme elle l'explique au site NewScientist : "Les personnes diabétiques pourraient utiliser le simulateur de goût pour reproduire les sensations de sucré sans que cela n'ait une quelconque incidence dans leur taux sanguin. Et les patients atteints du cancer pourraient l'utiliser afin d'améliorer ou régénérer les goûts qui auraient été diminués lors d'une chimiothérapie".

Pour le moment, le prototype requièrt que la langue soit placée entre des plaquettes d'éléctrode, mais les futures versions pourraient être plus petites et sous forme de bâtonnet à insérer directement dans la bouche.

Par Constance Bloch, publié le 03/12/2013

Copié

Pour vous :