AccueilÉDITO

Google enregistre votre position même si vous lui demandez de ne pas le faire

Publié le

par Pierre Schneidermann

(c) Konbini

Désactivation de la fonctionnalité, mode d’emploi.

© Konbini

Vent de panique n° 635 concernant les géants du web et nos données personnelles. L’agence Associated Press vient de nous révéler que Google enregistre les positions des utilisateurs d’Android et d’iOS même lorsque nous demandons explicitement de ne pas le faire.

Ce choix donné à l’utilisateur est paramétrable depuis l’appli Google Maps ou via le navigateur, à cette adresse.

En cliquant sur le bouton, on peut désactiver ou activer l’historique des positions (screenshot ici du navigateur).

Oui mais voilà, Google continue malgré tout à enregistrer les positions de ses utilisateurs par des moyens détournés : cela peut se faire au moment où vous faites une recherche ou bien quand vous recevez des informations météo.

En soi, ça n’est pas illégal. Tout ceci est stipulé dans les conditions d’utilisation. En revanche, ce qui est reproché à l’entreprise, c’est son manque de clarté et la confusion presque volontairement entretenue.

Pourquoi vouloir à tout prix géolocaliser ses utilisateurs ? Pour la publicité, bien entendu. Mieux l’on connaît la position géographique d’un consommateur, mieux on peut le cibler et l’inciter, par exemple, à se rendre dans tel ou tel magasin.

Pour autant, il serait réducteur de verser dans le "géant-du-web-bashing". Il y a un an, Numerama nous apprenait qu’une petite start-up parisienne, Teemo, abusait également de ce "real life targeting" et collaborait sournoisement avec des grands sites de presse pour mieux cibler, en termes de publicité, les utilisateurs. C’est donc tout un écosystème qui navigue en eaux troubles, peuplé de petits et de grands.

Si vous souhaitez que Google cesse de vous pister, le plus simple est d'agir directement depuis le navigateur. Rendez-vous donc à l’adresse indiquée plus haut pour désactiver dans un premier temps l’historique des positions. Désactivez également les "Activités sur le web et les applications".

<span style="font-size: 16px;"> Si vous voulez vous compliquer la vie et rectifier le tir depuis Android ou iOS, </span><a style="font-size: 16px;" href="https://www.apnews.com/b031ee35d4534f548e43b7575f4ab494/How-to-find-and-delete-where-Google-knows-you%27ve-been" target="_blank" rel="noopener">les instructions sont ici</a><span style="font-size: 16px;">.</span>

Quant à l’historique de vos positions, il est ici.

Attention, c’est vertigineux. Si vous n’aviez pas décoché l’option "Historique des Positions", vous verrez tout ce que vous avez parcouru (avec un bémol : ça ne commencerait qu’en 2017). Vous pouvez ensuite supprimer vos archives de déplacement en cliquant sur le petit bouton réglages, puis "Supprimer tout l’historique des positions".

Cependant, cet historique n’est que l’historique officiel. L’historique caché, celui révélé aujourd’hui, ne se trouve pas là. On le trouve ici. Si vous souhaitez supprimer les lieux visités, il faut le faire manuellement, lieu après lieu, en repérant les petites balises de géolocalisation situées à côté de "Détails". Good luck !

Lorsque j’ai cherché des informations sur le riz gluant Thaï, Google a situé le lieu depuis lequel j’effectuais ma recherche.

À voir aussi sur konbini :