AccueilÉDITO

Google a (encore) payé un montant rikiki d'impôts en France en 2015

Publié le

par Ariane Nicolas

Owen Wilson et Vince Vaughn dans « Les Stagiaires », de Shawn Levy. (Twentieth Century Fox)

L'entreprise américaine, visée par une enquête en France, a payé seulement 6,7 millions d'euros d'impôts en 2015.

Owen Wilson et Vince Vaughn dans "Les Stagiaires", de Shawn Levy. (© 20th Century Fox)

Les contrôleurs fiscaux de Bercy le savent bien, Google n'aime pas payer trop d'impôts. En délicatesse avec le fisc français depuis des années, l'entreprise a une fois de plus payé un montant dérisoire d'impôts sur les sociétés en 2015, selon Le Figaro daté du mercredi 13 juillet : 6,7 millions d'euros. Une somme "marginale, au regard de l'activité réelle du groupe Internet dans le pays", commente le quotidien.

Depuis une décennie, Google pratique une forme d'optimisation fiscale que la France soupçonne d'être de l'évasion fiscale. Une enquête a ainsi été lancée contre Google en 2015, conduisant à une spectaculaire perquisition au siège français de l'entreprise, à Paris, le 24 mai.

Siège social en Irlande

Le siège européen de Google est situé en Irlande, un pays à la fiscalité très avantageuse : l'impôt sur les sociétés y est à 12,5% (contre 33,33% en France). "La filiale française de Google dit exercer une activité de conseil, de marketing et d'ingénierie à destination de sa maison mère, rappelle Le FigaroGoogle Irlande encaisse directement les revenus publicitaires auprès des annonceurs français." 

Grâce à cette petite pirouette, "le chiffre d'affaires déclaré correspond ainsi à peu près tous les ans aux charges de la structure", explique le journal. Soit seulement 22 millions d'euros en 2015, "sur des revenus de 247 millions d'euros", selon Le Figaro. Au total, le fisc français réclamerait près de 1,7 milliard d'euros à Google, estime l'AFP. De son côté, Google assure "se conformer au droit français" et "coopérer avec les autorités pour répondre à leurs questions". Le jeu du chat et de la souris n'est pas fini.

À voir aussi sur konbini :