AccueilÉDITO

À Gaza, une peinture de Banksy vendue pour une bouchée de pain

Publié le

par François Oulac

Un habitant de la bande de Gaza a été victime d'une arnaque : il a vendu une œuvre de Banksy découverte récemment pour presque rien, rapporte la BBC. L'homme ignorait la valeur du bien qu'il cédait et réclame à présent qu'on le lui rende.

L'oeuvre de Banksy, sans nom, représente la déesse grecque Niobe en pleurs.

Un Banksy vendu pour moins cher qu'un iPhone. C'est la mésaventure arrivée à un habitant de la bande de Gaza, qui aurait gagné à connaître la valeur marchande d'un tel trésor, rapporte la BBC.

Peint sur les ruines de la maison de Rabie Darduna, le tag représente la déesse grecque Niobe en larmes. Banksy l'avait dévoilée via Instagram il y a un mois. Un acheteur l'a acquise auprès de Darduna pour 700 shekels, soit 160 euros.

"Ils m'ont fait signer un papier"

La BBC détaille l'histoire. Peu après qu'Internet a attiré l'attention sur l'existence du dessin, Rabie Darduna est approché par un groupe d'hommes. Ces derniers prétendent qu'ils agissent au nom de Banksy et que celui-ci voudrait racheter la porte sur laquelle figure la peinture, afin de l'exposer dans un musée gazaoui.

Rabie Darduna explique la transaction à la chaîne anglaise :

L'un d'eux m'a dit : "nous faisons partie du groupe qui a réalisé la peinture". Ils m'ont fait signer un papier qui disait que je consentais à la vente pour 700 shekels. Ils m'ont mis la pression et j'ai accepté parce que j'avais besoin de cet argent.

Las. Ce père de six enfants, qui vit avec eux dans un petit deux-pièces depuis la destruction de sa maison lors des violents combats avec Israël l'an dernier, n'a pas pu récupérer son bien. Il confie son désarroi à la BBC :

Nous nous sentons vraiment déprimés et contrariés. La porte nous appartient de droit. Ils nous ont trompés, il s'agit d'une escroquerie. Et nous demandons à ce qu'on nous rende cette porte. 

Des prix faramineux

Ce n'est pas la première fois qu'un graff de Banksy fait l'objet d'une vente. Seulement, les précédentes transactions étaient autrement plus juteuses... Dérobée puis mise aux enchères à Londres il y a deux ans, la peinture "Slave Labour" s'est vendue pour 1,1 millions de dollars (environ 835 000 euros) ; "Kissing Coppers", l'an dernier, est parti pour un peu moins de 410 000 euros ; "La Petite fille au ballon rouge", arrachée pour être vendue, était estimée à 600 000 euros, "No Ball Game" a été acquis pour 678 000 euros... Autant dire que Rabie Darduna a de quoi pleurer.

À voir aussi sur konbini :