AccueilÉDITO

La Gambie interdit les mariages d'enfants

Publié le

par Arthur Cios

Les mariages d’enfants devraient être interdits d’ici le 22 juillet prochain (© Nacho Fradejas Gracia)

Yahya Jammeh, président à la tête de la Gambie depuis vingt-deux ans, vient de décréter l'interdiction des mariages d'enfants.

Les mariages d'enfants devraient être interdits d'ici le 22 juillet prochain. (© Nacho Fradejas Gracia /Creative Commons/Flickr)

Alors qu'il tenait un discours devant des dignitaires musulmans, Yahya Jammeh, président de la Gambie depuis 1994, a annoncé l'interdiction du mariage d'enfants, jeudi 6 juillet. Selon Le Monde, ce dernier a précisé que les sentences pourraient désormais aller jusqu'à vingt et un ans de prison.

"Quiconque épouse une fille n’ayant pas atteint l’âge de 18 ans fera vingt ans de prison. Les parents de la fille feront vingt et un ans de prison et toute personne ayant connaissance de ce mariage et ne l’ayant pas signalé aux autorités fera dix ans de prison. L’imam et tous ceux qui dirigeront la cérémonie de mariage seront également envoyés en prison."

Autant que le mariage d'enfants, les mariages forcés seront également punis par la loi, que la personne concernée soit mineure ou non. Le président a par ailleurs précisé qu'il exigeait que le Parlement passe une loi d'ici le 22 juillet, soit la veille de l'anniversaire de ses 22 ans au pouvoir.

"Dictateur du développement"

La nouvelle peut surprendre lorsque l'on connaît les décisions politiques de l'ancien militaire, et ce bien qu'il ait également rendu illégales les excisions puis les mutilations génitales sur les femmes en novembre dernier. Celui qui se proclame être un "dictateur du développement" a en effet déclaré il y a quelques mois qu'il voulait égorger les homosexuels de son pays. En 2008, il avait donné 24 heures à ces derniers pour quitter le territoire.

L'homme à la tête de la récente République islamique a également eu quelques frasques médiatiques, notamment sur la question du sida et d'un remède trouvé grâce à des plantes médicinales ou encore en sortant de manière assez impromptue du Commonwealth pour ne pas (en partie tout du moins) avoir à se justifier des atteintes aux libertés fondamentales.

Si de plus en plus de pays légifèrent contre les mariages précoces, encore 146 pays l'autorisaient en 2010, selon un rapport du Population Reference Bureau. Dans les pays en développement, plus de 60 millions de femmes entre 20 et 24 ans étaient mariées ou en concubinage avant leurs 18 ans, selon l'Unicef. Dans certains pays (Bangladesh, République centrafricaine, Tchad, Guinée, Mali, Niger...), plus de 60 % des adolescentes sont mariées ou en concubinage.

À voir aussi sur konbini :