Cette galaxie forme une "capsule temporelle" pour étudier le Big Bang

La découverte d'une galaxie parfaitement préservée depuis le Big Bang va permettre aux astronomes de mieux comprendre l'origine de l'Univers.

Crédit: Nasa

© Nasa

C'est l'amas céleste le plus vintage de tout le cosmos. La galaxie AGC 198691, située à environ 30 millions d'années-lumière de la Terre, est unique en son genre : depuis sa création, à l'origine de l'Univers, sa composition n'a (presque) pas bougé. Ce qui en fait l'équivalent d'une capsule temporelle, qui offre une fascinante photographie chimique de ce qu'était l'Univers à l'aube de sa vie.

À voir aussi sur Konbini :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

Juste après le Big Bang, explique New Scientist, les seuls éléments présents dans l'espace étaient l'hélium et l'hydrogène. Mélangés, il devinrent des étoiles, qui se transformèrent elles-mêmes en usines à créer des métaux lourds par fusion nucléaire pour finalement accoucher de la matière telle qu'on la connaît aujourd'hui. Connaissant ce processus, les astronomes peuvent donc suivre l'évolution d'une galaxie et estimer son âge en jetant un œil à la diversité des éléments qui la composent.

En cela, AGC 198691 est donc unique : son étude spectroscopique, publiée dans l'Astrophysical Journal, montre qu'elle n'accueille en son sein que quelques "naines bleues", des étoiles formées très récemment, et qu'elle ne contient que 2 % du métal de notre Soleil – ce qui, à l'échelle d'une galaxie, est dérisoire. Enfin, comme cette galaxie semble très lente à former des étoiles, elle permet aux astronomes d'assister en "direct" aux réactions de matière telles qu'elle se produisaient lors de la naissance de l'Univers, à la manière d'une échographie. Et remonter, toujours plus loin, à l'origine de l'espace et du temps.

Par Thibault Prévost, publié le 20/05/2016

Copié

Pour vous :