AccueilÉDITO

Fusillade d'Orlando : ce tweet de la Manif pour Tous a indigné des internautes

Publié le

par Juliette Geenens

Quelques heures après l'attaque dans une boîte de nuit LGBT à Orlando (Floride), entre le 11 et 12 juin, faisant au moins 50 morts et 53 blessés, la Manif Pour Tous a publié un tweet de soutien qui n'a pas plu à une partie des internautes. 

Dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 juin, un homme armé pénètre dans une discothèque LGBT, dénommée le Pulse, à Orlando (Floride), aux États-Unis, tue au moins 50 personnes, et fait 53 blessés. Hier soir, la fusillade a été revendiquée par une des branches médiatiques de l'Etat islamique. L'attaque, qui visait la communauté homosexuelle et transexuelle, est la tuerie de masse plus meurtrière de l'histoire des États-Unis.

Le monde entier n'a pas tardé à partager des messages de soutiens aux familles et aux victimes de l'attentat. Mais l'un d'eux a particulièrement divisé la Twittosphère en France : celui de la Manif Pour Tous, publié dimanche 12 juin dans la soirée.

Un tweet de soutien qui reste en travers de la gorge de certains et pour cause : le collectif de la Manif Pour Tous a fait beaucoup parlé de lui en 2013, lorsque le gouvernement a décidé de légaliser le mariage entre deux personnes du même sexe. La Manif Pour Tous s'est longuement mobilisée contre la loi, afin de priver les couples homosexuels de la possibilité de s'unir devant la loi, pour plusieurs raisons : morale, religieuse et parfois même scientifique.

Un tweet "indécent', et "hypocrite"

Avec son message de soutien, le collectif associatif, taxé d'homophobe, a fait réagir certains internautes :

Sur Twitter, des utilisateurs prennent la défense de La Manif Pour Tous, insistant sur le fait que le mouvement n'a jamais appelé à la violence. D'ailleurs, des partisans affirment qu'être contre l'union des homosexuels ne relève pas de l'homophobie.

Pourtant, il y a trois ans, à l'époque de la forte mobilisation contre la loi du Mariage Pour Tous, plusieurs individus haineux, violents, ou tenant des propos douteux, avaient été repérés dans les médias, et certains slogans ne semblaient pas vraiment susciter la tolérance.

À voir aussi sur konbini :