Le fusil à champagne, l’accessoire futile qui manquait aux riches

Vous êtes riche, vous voulez faire la fête et asperger vos amis de Dom Pérignon ? Ce fusil à champagne est fait pour vous… s’il ne vous fait pas perdre foi en l’humanité. 

champagnegun

© King of Sparklers

Parfois, quand vous fêtez votre investissement à plusieurs millions d’euros, les flûtes à champagne Villeroy & Boch vous semblent un peu fades pour servir ce Dom Pérignon brut à vos convives, n’est-ce-pas ?

Publicité

Bien sûr, vous vous sentez merveilleusement bien en pensant à votre compte en banque offshore désormais renfloué, et vous vous dites que vous pouvez toujours appeler le pilote de votre jet privé, qui est disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pour regagner votre demeure à Ibiza et faire la fête là-bas, mais, tout de même, n’existe-t-il pas un meilleur moyen de faire péter les bulles ? Votre question tombe bien : on a trouvé la solution.

Disponible en argenté, en doré et en rose doré, le "Champagne Gun", le fusil à champagne, va révolutionner vos soirées VIP et vous donner encore plus de swag.

Mais quel swag !

Mais quel swag ! (© King Of Sparklers)

Publicité

Inventé et vendu par une entreprise française basée à Miami, King of Sparklers, cette arme à feu hédoniste largue des bulles, pas des balles, et va devenir une nécessité pour ceux qui ont de l’argent à jeter par les fenêtres.

Le fusil à champagne est vendu pour la modique somme de 459 dollars (environ 407 euros), champagne non inclus. Ah oui, il ne peut être rechargé qu’avec un magnum. Il "tire" du champagne jusqu’à 7 mètres, donc vous pouvez être sûr d’asperger tous vos potes dans cette boîte de nuit que vous avez privatisée.

Inonder son entourage de champagne est un art que tout le monde ne maîtrise pas, donc il était temps que quelqu’un propose une solution. Assurez-vous que votre Rolex est waterproof avant d'utiliser le fusil à champagne.

Publicité

Vous pouvez voir ci-dessous le fusil à champagne en action, musique énervante au possible incluse.

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois 

Publicité

Par Olivia Cassano, publié le 21/03/2016

Pour vous :