AccueilÉDITO

Fu Yuanhui, la nageuse chinoise qui brise le tabou des règles dans le sport

Publié le

par Konbini Staff

Coqueluche des JO de Rio, Fu Yuanhui a autant séduit pour ses mimiques cocasses que pour sa capacité à évoquer un sujet très tabou : les menstruations dans le sport de haut niveau.

(Capture d'écran de l'interview)

La Chinoise Fu Yuanhui vient de créer la sensation dans son pays, après avoir osé aborder le sujet des menstruations juste après avoir conclu son épreuve de natation lors des Jeux olympiques de Rio.

La nageuse et son équipe se sont classées à la quatrième place du relais 4 x 100 mètres. Dans la foulée, elle a été interviewée par un reporter de la télévision publique CCTV qui suivait la course. Apparemment souffrante, elle a déclaré : "Je ne crois pas avoir été bonne aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir trahi la confiance de mes coéquipières." Et de poursuivre :

"Mes règles ont commencé hier, et j’étais particulièrement fatiguée. Ce n’est pas une excuse, je n’ai pas assez bien nagé aujourd’hui."

Fu Yuanhui est devenue une héroïne en Chine, autant pour ses sorties médiatiques très franches que pour ses mimiques et ses commentaires cocasses. Sur Weibo, le Twitter chinois, un internaute a déclaré sa flamme à la nageuse. Un autre a ajouté qu’après cette déclaration, tout le monde allait tomber amoureux d'elle.

Un sujet délicat

"La plupart des entraîneurs de sport de haut niveau sont des hommes, ce qui rend délicat pour les femmes de dire qu’elles ont leurs règles", explique la spécialiste du sport Georgie Bruinvels à la BBC. "Il est nécessaire que ce genre d'incident se produise pour faire exister ce sujet."

Après avoir mené une étude sur plus de 1 800 femmes sportives pour le Female Athlete Health Group, Georgie Bruinvels a découvert que "la plupart des sportives interrogées déclaraient que leurs règles avaient un impact sur leurs résultats sportifs."

Le tabou des règles ne se limite malheureusement pas au monde des athlètes, et de nombreuses femmes y sont confrontées chaque jour.

Des initiatives essaient de briser le silence et de s’adapter aux besoins des femmes pendant leurs menstruations. Cette année, l’entreprise Coexist, située à Bristol en Angleterre, a lancé une nouveau "congé règles" qui permet aux femmes de se libérer plus facilement quand elles ont leurs menstruations.

On se souvient de la censure dont avait été victime la poétesse et photographe Rupi Kaur, auteure d'une série photo sur la menstruation qui avait été tout simplement retirée d’Instagram. La protestation qui avait suivi montre que le mur du silence qui entoure les règles se fissure peu à peu.

À voir aussi sur konbini :