AccueilÉDITO

Oui, le fromage est aussi addictif que la drogue

Publié le

par Louis Lepron

Assorted cheese on a wooden background

Une étude très sérieuse fait le lien entre fromage et addiction.

Le fromage, est-il l'une des drogues les plus gustatives au monde ? Si l'on en croit une étude publiée par l'Université de Michigan, le camembert, le brie ou le roquefort sont autant d'aliments pouvant induire une addiction aussi importante que celles liées au tabac, à l'alcool ou à d'autres drogues. La science vient donc de rationnaliser et d'expliquer l'attention toute particulière que des convives, à la fin d'un dîner, ont à l'égard du pauvre plateau de fromage, coincé entre fourchettes, couteaux et bouts de pain prêts à être dégainés.

Ainsi, l'étude de l'Université du Michigan relayée dans les colonnes de la U.S. National Library of Medicine, a analysé les comportements alimentaires de 500 étudiants. Premier constat ? La pizza est le plat le plus addictif. Pourquoi ? À cause d'un de ses aliments, le fromage. Derrière cette dépendance, comme le souligne Slate, des mécanismes chimiques et biologiques qui remontent à la nuit des temps et, principalement, à des comportements qui se sont progressivement inscrits dans nos gènes afin de... survivre, certains aliments étant plus à même de nous protéger.

En ce qui concerne le fromage, son addiction est expliquée par l'Université de Michigan par le fait qu'il contienne une protéine, la caséine, très présente dans tous les produits laitiers. Et comme le précise le Los Angeles Time, "durant la digestion, la caséine diffuse des opiacés appelés casomorphines", un ingrédient "qui fait jouer les récepteurs de la dopamine". Reste à savoir, désormais, si les casomorphines ont un effet positif sur la santé. Ce qu'on sait déjà, c'est que ce sera toujours mieux que de se goinfrer d"Oreo.

À voir aussi sur konbini :