#FreeTheNipple : le New Hampshire veut interdire le topless dans les lieux publics

Au États-Unis, dans l'État du New Hampshire, des législateurs veulent interdire les femmes de se balader seins nus afin de lutter contre la "nudité endémique". Le mouvement Free The Nipple a encore du boulot…

© Instagram Free the Nipple

© Instagram Free the Nipple

Seins nus ou pas seins nus ? Ça faisait un moment qu’on avait pas entendu parler de ce débat. Mais le combat de "Free the Nipple" est loin d’être terminé. La preuve : encore aujourd’hui, des législateurs veulent criminaliser les femmes qui rejoignent le mouvement.

Publicité

Selon l'agence Associated Press, des représentants (républicains) du Parlement de l’État du New Hampshire soutiennent un projet de loi qui a pour but d'interdire aux femmes d’exhiber leurs nichons en public afin de lutter contre la "nudité endémique". Même si l’expression "nudité endémique" serait marrante dans un autre contexte, ici, elle est ridicule.

Traduction : "L'adjoint du principal m'a dit que je n'avais pas le droit de porter ce T-shirt qui promeut l'égalité des genres. Rien à foutre."

Brian Gallagher et Peter Spanos, les deux représentants du New Hampshire qui défendent ce projet de loi, veulent ainsi imposer aux femmes de cacher ce sein que l’on ne saurait voir, du moins en public. Celles qui oseraient braver cette interdiction feraient preuve d’un "mépris imprudent", mais surtout commettraient un délit mineur, car libérer son téton deviendrait alors totalement illégal.

Ce projet de loi est une sorte de revanche suite à la relaxe de deux femmes qui s'étaient baladées seins nus sur la plage de Gilford, au nom du mouvement "Free the Nipple", et qui n'ont pas été condamnées. D'un côté, les supporteurs de cette loi admettent que les enfants ne devraient pas voir des poitrines en liberté. De l'autre, les opposants dénoncent une mesure qui pénalise une fois de plus les femmes, et pas les hommes.


Les législateurs affirment que leur but est avant tout de protéger l’industrie du tourisme dans le New Hampshire. Mais on assiste à une énième attaque contre les droits des femmes.

Publicité

De ce côté de l'Atlantique, il est illégal de se promener seins nus dans plusieurs États, comme l'Utah, l’Indiana et le Tennessee. Et même dans les États qui l’autorisent, certaines villes ont le droit de l'interdire, à titre individuel. Par exemple, une femme peut se balader seins nus en Californie, mais pas sur la plage de Venice à Los Angeles. Et bien sûr, les tétons ne sont pas autorisés sur les réseaux sociaux comme Instagram et Facebook.


Traduction : "Est-ce que cela importe à qui appartiennent les tétons ?"

En France, la loi est floue. Le texte précise que "l’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui" est passible d’une peine d’emprisonnement et d’une amende, mais il n’est pas dit si la poitrine est un attribut sexuel ou un simple bout de chair. Sur les plages, le topless n’est pas interdit mais l’ex-Femen Éloïse Bouton avait été condamnée pour "exhibition sexuelle" après avoir fait irruption seins nus dans une église en 2013.

Publicité

Tout est une question de contexte, certes. Mais nous devons défier les lois qui renforcent l’inégalité entre les hommes et les femmes. Car comme par hasard, quand une mesure sexiste est proposée, les femmes deviennent coupables de "nudité endémique".


Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

Par Lydia Morrish, publié le 01/03/2016

Pour vous :