AccueilÉDITO

Séisme : la France a fait fermer le site de téléchargement T411

Publié le

par Thibault Prévost

En plus de la fermeture de la plateforme T411, l’un des sites de téléchargement les plus populaires, plusieurs personnes ont été arrêtées en France et en Suède.

Ci-gît T411, forum francophone d’échange illégal de fichiers en pair-à-pair ("peer-to-peer", ou P2P) : dimanche 25 juin, la police suédoise a rendu inaccessible le site de partage le plus consulté de France. Selon le quotidien suédois Dagens Nyheter, l’opération fut menée à l’initiative du gouvernement français. En 2014, la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), rejointe ensuite par l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (Alpa), avaient porté plainte contre le site de torrents pour contrefaçon en bande organisée.

Selon le parquet de Rennes, six personnes auraient été arrêtées en France et en Suède, dont les deux fondateurs présumés du site, des ressortissants ukrainiens qui ont été arrêtés dans la banlieue de Stockholm. Ils devraient être mis en examen pour violation de la loi sur le droit d’auteur et blanchiment d’argent et extradés en France. Quant aux Français interpellés, ils seraient des "supermodérateurs" du site, chargés "de regarder les contenus mis à disposition sur le site, d’enlever les faux contenus et de modérer les forums". Outre ces arrestations, une perquisition a été menée par les autorités suédoises dans une société informatique, où "de nombreux matériels informatiques devaient être saisis pour exploitation, ainsi que des biens mobiliers et immobiliers produits des infractions commises", écrit le parquet de Rennes dans son communiqué. Le but : récupérer les serveurs de la plateforme, afin de pouvoir déterminer la sévérité des sanctions pénales.

3 millions d’euros de préjudice… et des raretés

Selon le secrétaire général de la Sacem, David El-Sayegh, le préjudice pour les ayants droit s’élèverait "à 3 millions d’euros", tandis que "le gain réalisé par les administrateurs du site" serait lui de "6 millions d’euros", majoritairement grâce aux recettes publicitaires, le site étant entièrement gratuit. S’il est difficile de connaître l’exactitude de ces estimations, il est néanmoins certains que la fermeture de T411 représente la perte irrémédiable de milliers de films, albums ou ouvrages rares, parfois introuvables sur le marché légal. Une perte dont la communauté francophone du torrent a visiblement du mal à se remettre, le hashtag #T411 étant au sommet des trending topics de Twitter ce mardi 27 juin.

Après les fermetures successives de What.cd, en novembre dernier, et de Zone Téléchargement quelques mois plus tôt, T411 est donc la dernière victime du gouvernement français, qui intensifie ses efforts pour lutter contre le partage illégal de fichiers en ligne. Et la liste pourrait encore s’allonger : le célèbre site français de torrent de films Cpasbien serait lui aussi dans le collimateur des gendarmes du piratage.

Cependant, aucun de ses sites ne fonctionnait comme T411, qui obligeait ses utilisateurs à partager des fichiers de qualité avec la communauté pour pouvoir télécharger eux-mêmes, selon un système de ratio extrêmement exigeant. Depuis la fermeture de la plateforme, de nombreuses sources indiquent l’apparition de clones du site, créés dans l’optique de récolter les identifiants d’utilisateurs trop heureux de retrouver leur site favori. Si T411 est bel et bien down, c’est tout un pan de la culture du torrent français qui disparaît. RIP petit ange parti trop tôt.

À voir aussi sur konbini :