France – Nigeria : le grand n’importe quoi des réseaux sociaux

Entre le match de l'Algérie et la victoire du Brésil et des Pays-Bas, la France jouait ce lundi face au Nigeria. Des huitièmes de finale sous tension, ses premières depuis huit ans. Les internautes ont, encore une fois, eu l'inspiration en poupe.

Les victoires face au Honduras et la Suisse, le nul face à l'Équateur : depuis le début de la compétition, Konbini vous propose le meilleur des réseaux sociaux lors des rencontres de la France en Coupe du Monde. Bien que l'heure soit à la pression du côté des joueurs, les internautes ont réussi à détendre l'atmosphère.

Le match, avant qu'il ne commence, était sous le signe d'une coïncidence pas comme les autres. Si la rencontre entre la France et la Suisse fêtait au jour près la déroute des Bleus en 2010 en Afrique du Sud, le sélectionneur nigérian, Stephen Keshi, avait un anniversaire en tête : celui d'avoir joué son seul de match de Mondial. C'était en 1994, jour pour jour, lors de la Coupe du Monde qui se tenait aux États-Unis.

Publicité

À noter que Stephen Keshi, avec l'Égyptien Mahmoud El-Gohary, est le seul homme à avoir gagné la Coupe d'Afrique des nations de football en tant qu'entraineur et en tant que joueur.

"C'est possible de virer le type en jaune ?"

S'il fallait comprendre le match de la France contre le Nigeria, c'était avant tout à l'aune de ses conditions météorologiques. Soit une température de 27°C et une pelouse "en bon état". Du coup, à l'inverse du dimanche 30 juin, pas de "cooling break" qui ont eu lieu pour la première fois lors de Pays-Bas - Mexique. Un "cooling break" ?

Publicité

Une pause rafraîchissante imposée par la FIFA dès lors que la température dépasserait les 32°.

Température élevée ou non, les twittos étaient sur le qui-vive. En témoigne ce tweet futé qui soulignait la mise en cause d'un élément perturbateur sur terrain : et si on pouvait virer le type en jaune devant les cages ?

Publicité

Au regard des arrêts décisifs du goal Vincent Enyeama face aux attaques des Français, il s'agissait d'un message prémonitoir.

Pendant ce temps, Le Monde promouvait la rencontre sous le signe du bingo, entre "Pizza", "faut faire entrer Gourcuff" et les blagues sur les coupes de cheveux.

Publicité

Et s'il fallait bien reconnaître une valeur au Nigeria, avant même que la partie n'ait commencé, c'était sa capacité stratégique à se fondre dans le gazon.

Match : pas de but, on ne comprend pas

Dès les premières secondes, la rencontre est sous tension. La première minute ne s'est pas encore écoulée que les twittos s'impatientent : comment ça, toujours pas de but marqué ?

Au même moment, après Rihanna qui se foutait un peu de la gueule de Karim Benzema, un nouveau fan des Bleus faisait son apparition : Mark Wahlberg. L'acteur, qui joue dans le nouveau film de Michael Bay - encore un Transformers, a décidé de sortir le maillot de l'Équipe de France.

Pour le prochain match, ce serait possible d'avoir un Denzel Washington ou un Joaquin Phoenix ? Oui, ça aurait plus de gueule.

À la mi-temps, rien ne va

Même si le score va s'embellir en fin de match, le constat de la mi-temps est sombre. Les internautes français sont plus que sceptiques à l'égard de certains joueurs des Bleus. Entre Evra, Debuchy et Valbuena, rien ne va.

Tellement que les pronostics hésitent entre indécision autour de la victoire et défaite assumée. Option Mission Impossible, tant qu'à faire. Et on s'ennuie tellement que les internautes jouent avec les métaphores. Ils n'hésitent pas à prendre pour cibles les supporters du Nigeria.

Premiers sur les commentaires

L'Épique est l'un des comptes Twitter qui aime bien s'en prendre aux commentateurs. Et lors de ce match, ça n'a pas loupé, entre les 2be3 et un sondage factice qui voyait TéléLoisirs.fr se rendre compte que "63,5% des Français [trouvaient] les commentaires de Christian Jean-Pierre nuls". Les autres ? "[Ils] n'ont pas compris la question".

Analyse tactique de fin de match

Et si l'Équipe de France avait une technique imparable ? Alors oui, aucun but n'a été encaissé et aucun n'a été marqué. Résultat, les internautes semblent avoir une théorie qui pourrait fonctionner : Didier Deschamps aurait demandé à ses hommes de prendre un somnifère. Jusqu'à la 75ème minute. Simple et efficace. Hashtag complot.

Enfin, la tactique qui tue, c'est de trouver la personne qui va enfin aller aux toilettes pour qu'un but soit marqué. À la 70ème minute, tout le monde tremble : on est obligé d'invoquer ce fameux personnage iconique des rencontres sportives.

Benzema, dommage collatéral

La France vient de remporter le match en inscrivant deux buts face au Nigeria, grâce à Paul Pogba et un Nigérian sympa, Joseph Yobo. Le temps est à l'insouciance, à la fête, aux chants victorieux. Mais un homme sur le terrain n'est pas content. Une caméra s'avance, un journaliste lui pose une question sur sa performance.

L'Épique imagine alors sa réponse :

Paul Bobgpa toujours

Même s'il est toujours présent sur le terrain, Paul Pogba contrôle son compte Twitter à distance. Au programme, comme lors de la rencontre face à Honduras, le joueur français mélange toujours aussi bien Paint sur Windows 95 et surréalisme cryptique. Ce qui permet de conclure en beauté cet article.

La synthèse française

Que retenir de la performance de l'Équipe de France depuis son entrée dans le Mondial. Selon le compte Twitter ‏@MrPercutant, elle pourrait se résumer à un montage d'images : on croise un Suisse l'oeil en sang, un Équatorien blessé à la tête et un Nigérian qui finit en chaise roulante.

La synthèse française ressemble à s'y méprendre à un champ de bataille où gisent les cadavres des équipes rencontrées.

Par Louis Lepron, publié le 30/06/2014