(Crédits image : Cooking Ideas)

Les Français regardent de plus en plus la télévision... sur ordinateur

La France entière regarde-t-elle moins la télévision ? Pas tout à fait : même si le temps passé devant le poste en lui-même a diminué, celui passé à regarder la télévision sur nos écrans d'ordinateur a bel et bien augmenté. 

(Crédits image : Cooking Ideas)

(Crédits image : Cooking Ideas)

C'est une recul "historique"selon Les Échos. Bigre ! Les Français auraient passé 8 minutes en moins devant leur poste à la fin avril, par rapport à la même date en 2013. Le quotidien économique commente que cette baisse, c'est "du jamais vu". En tout, les habitants du pays de Michel Drucker ont passé 3h45 par jour devant leur petit écran en moyenne, selon des chiffres collectés sur les quatre premiers mois de 2014.

Publicité

En 2013 déjà, les Français consacraient 4 minutes de moins qu'en 2012 devant la télé. C'est le premier recul cathodique depuis cinq ans, mais surtout le plus fort depuis vingt années consécutives. Il faut dire que la TV part de haut : comme on s'en aperçoit sur ce graphique Idé pour Les Échos/Médiamétrie, la télévision a globalement toujours occupé une part de plus en plus importante dans notre quotidien.

Du jamais vu depuis 1992

À l'heure d'un bouquet de chaînes toujours plus varié de la part de la TNT, et alors que Médiamétrie prend en compte dans sa mesure d'audience depuis 2011 les programmes vus en différé, le constat est encore plus alarmant pour les experts. "Il faut remonter à l’arrêt de la 5, en 1992, pour trouver un tel recul. Depuis, l’audience n’a cessé d’augmenter, à part des reculs ponctuels en 2006, 2008 et 2013", témoigne aux Échos Philippe Nouchi, directeur de l’expertise média de VivaKi Exchange.

Les raisons à cette apparente débandade sont légion. Julien Rosenvallon, directeur du département TV de Médiamétrie, invoque tout d'abord un "effet météo" qui décolle le séant des téléspectateurs du canapé lorsque le soleil se dévoile. "C’est le premier facteur de corrélation à la durée d’écoute. En 2012 et en 2013, on a bénéficié avec la neige de conditions favorables à la télévision que l’on n’a pas eues cette année."

Publicité

Mais l'usure des programmes y est sans doute également pour quelque chose : "Sur les premiers mois de l’année, on a constaté qu’il y avait un peu moins de nouveaux programmes : 95 en 2014, contre 123 en 2013". Un exemple : selon Puremédias, le phénix Nouvelle Star, ressuscité sur D8, perdait 500 000 téléspectateurs sur un an. À lui seul, un chiffre éloquent.

Mathieu, vainqueur de la Nouvelle Star 2014, n'a pas convaincu les téléspectateurs. (Crédits image : Abaca)

Mathieu, vainqueur de la Nouvelle Star 2014, n'a pas convaincu les téléspectateurs. (Crédits image : Abaca)

Média à papa ?

Malgré tout, qu'il pleuve, qu'il vente, ou que Jean-Luc Morandini fatigue les téléspectateurs, la télévision change de visage. Comme le note Les Échos, les nouvelles pratiques de visionnage des programmes sur ordinateur, tablette ou smartphone ne sont pas prises en compte de manière égale par Médiamétrie. Selon l'institut, les nouveaux écrans représentent 7 minutes de la consommation totale de télévision par jour, un chiffre en hausse... et qui ne constate, de fait, qu'une baisse d'une minute une fois la différence rapportée avec l'écran de télé à papa.

Publicité

Après tout, si ce sont des programmes prévus pour la télévision que les internautes regardent sur leur écran d'ordinateur, Médiamétrie ne devrait-il pas revoir sa méthode de calcul pour inclure ce temps-là dans son compte global ?

Il faudra bien. Car on ne peut s'empêcher de penser à l'arrivée de Netflix à la rentrée prochaine et du prochain coup dur qui attend les postes de télévision en eux-mêmes. Selon Les Échos, au Royaume-Uni, où Netflix est présent depuis deux ans, la durée d’écoute de la télé a baissé de 18 minutes depuis le début de l’année.

Cyril Hanouna et ses collègues n'ont cependant pas à s'en faire : il y a vingt ans, les Français regardaient beaucoup moins la télévision. En 1993, la moyenne quotidienne était de 2h57 et en 2002 de 3h20. Les audiences, même en baisse, partent de très haut : les Français regardent encore énormément la télé.

Publicité

Cet été, l'équipe de France pourra-t-elle sauver le poste de télévision ? En 2012, elle y avait contribué (Crédits image : Panoramic/Le Figaro)

Cet été, l'équipe de France pourra-t-elle sauver le poste de télévision ? En 2012, elle y avait contribué (Crédits image : Panoramic/Le Figaro)

L'effet football

Il faut rappeler que ces 8 minutes perdues sur quatre mois sont calculées face à une année 2012 particulièrement prolifique en terme d'images, où elle a accaparé les Français comme jamais auparavant avec 3h50 de télé au quotidien en moyenne. Parmi les coups de pouce pour en avoir fait l'année cathodique par excellence, on note l’élection présidentielle, les Jeux Olympiques et l’Euro de football.

La Coupe du Monde au Brésil qui se profile devrait avoir un effet similaire... si l'Équipe de France parvient à réaliser un beau parcours dans la compétition internationale.

Par Théo Chapuis, publié le 26/05/2014

Pour vous :