La Finlande abandonne l'enseignement de l'écriture à la main

La Finlande a décidé d'abandonner l'écriture à la main en primaire au bénéfice de l'apprentissage de l'écriture au clavier. Et ce dès la rentrée 2016. 

Une jeune écolière française et son cahier d'écriture de classe de CP (Crédits image : Le Monde/Elodie Ratsimbazafy)

Une jeune écolière française et son cahier d'écriture de classe de CP (Crédits image : Le Monde/Elodie Ratsimbazafy)

En faisant un petit effort, on peut tous se souvenir de l'apprentissage de l'écriture cursive à l'école. Placer le stylo exactement entre ces deux lignes, tracer les courbes habilement, dessiner soigneusement les boucles, sans dépasser... Pas toujours une partie de plaisir. Mais avec plus ou moins de succès, on sait aujourd'hui tous écrire "en attaché".

Publicité

Cette pratique disparaîtra-t-elle un jour ? Peut-être bien. Conséquence directe de l'invasion des écrans et des claviers dans notre société, c'est ce qui se produira bientôt en Finlande. Le pays scandinave a décidé que l'apprentissage de l'écriture cursive ne serait plus enseigné aux élèves du primaire à partir de la rentrée 2016. Selon BBC News, qui rapporte les informations d'un journal finlandais, les cours de calligraphie seront remplacés par ceux de dactylographie (ou "écriture sur clavier" si vous préférez), jugée plus utile. Aussi, l'écriture manuelle ne sera enseignée que sur option.

L'Office national de l'éducation a justifié ce changement de cap important par ces mots :

Avoir de bonnes compétences dactylographiques est devenu d'importance nationale. Ce sera un bouleversement culturel majeur, mais savoir écrire avec un clavier est plus pertinent pour la vie quotidienne.

Publicité

Évidemment, ce "bouleversement culturel" a de quoi faire réagir. Pour les détracteurs de cette réforme, les élèves n'ayant pas d'ordinateur à la maison ou les écoles qui n'ont pas assez de postes informatiques poseront évidemment problème. Mais selon la BBC, de nombreux Finlandais, dont le corps enseignant, accueillent favorablement cette évolution.

Susanna Huhta, vice-présidente de l’association des professeurs de langue, rappelle toutefois l'utilité de l’écriture à la main : celle-ci développe chez les enfants la motricité fine et un meilleur fonctionnement du cerveau. Elle propose alors une alternative : que les cours d’écriture cursive soient remplacés par des leçons d’art plastique et de dessin.

Vers la disparition de l'écriture manuelle ?

Aux Etats-Unis, l’enseignement de l’écriture cursive a été supprimée dans 45 Etats depuis la rentrée 2014 – les élèves y apprennent toutefois toujours à écrire en lettres d’imprimerie, ou script. Ils n'abandonnent pas l'écriture à la main.

Publicité

Selon Alain Bentolila, linguiste spécialiste de l'apprentissage de la lecture et du langage chez l'enfant et professeur à l'université Paris Descartes, "c'est une très mauvaise décision" qu'a prise la Finlande. Interviewé hier dans Le Figaro, il argue que "La mémoire se construit grâce à l'écriture manuelle et non avec un écran", et prédit un avenir sombre aux Etats-Unis et à la Finlande, allant jusqu'à prononcer que "dans ces pays, on va vers une disparition totale de l'écriture manuelle".

Et en France ? Ça n'est apparemment pas près de changer. Bentolila l'assure dans la même interview :

Il existe un consensus, dans l'enseignement public comme privé, pour maintenir l'écriture cursive.

Publicité

Par Théo Chapuis, publié le 27/11/2014

Copié

Pour vous :