featuredImage

La fin du monde, c'est pour aujourd'hui

Aujourd'hui 23 septembre, selon les Internets conspirationnistes, une catastrophe planétaire changera le cours de nos vies. Une hypothèse "étayée" par... une déclaration de Laurent Fabius.

Le 13 mai 2014, le ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, est en mission. Après des discussions importantes avec John Kerry, le Secrétaire d'État de la Maison-Blanche, dans un bureau de Washington, le chef de la diplomatie française prend la parole en face des journalistes. Thème du meeting : l'urgence climatique, en vue de la réunion sur le climat qui se tiendra à Paris l'année suivante.

Le ton est grave, les phrases assénées. Laurent Fabius parle du devenir de l'Humanité toute entière. C'est alors que Fabius, dans son anglais empâté, a cette drôle de déclaration: "Nous avons 500 jours pour éviter un chaos climatique".

Le lendemain, à l'Assemblée Nationale, le ministre remet ça avec son histoire de 500 jours, en ajoutant cette fois que "c'est le futur de l'Humanité qui est en jeu dans cette affaire".

Ce que Laurent Fabius veut dire, avec toute l'emphase de la situation, c'est que le sommet COP21 de Paris (qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre prochain) approche, et qu'il s'agirait de se mettre à bosser pour trouver un accord international contraignant et éviter de reproduire le fiasco de Copenhague en 2009.

En ce mois de mai 2014, le chef de la diplomatie est obligé de marquer les esprits, de montrer que le compte à rebours a débuté. 566 jours séparent le 13 mai 2014 du 30 novembre 2015; arrondis à 500, c'est tout de suite plus clair. La phrase reste, le message est passé, tout va bien.

Wal-Mart fermé pour cause d'Apocalypse

Ce que le ministre ne sait pas encore, c'est qu'il a vraiment mal choisi son jour. Lorsque l'on ajoute 500 jours au 13 mai 2014, on parvient au 23 septembre 2014. Pour les gens comme vous et moi, une journée anonyme, mais pour une partie (pas hyper fréquentable) des Internets, LA date (du début) de la fin du monde.

Car oui, vous ne le saviez sans doute pas, mais même après l'échec retentissant du 21 décembre 2012 - un Armageddon pourtant certifié conforme par le calendrier Maya - un nombre important de gens continue à croire à l'imminence d'une catastrophe planétaire aux accents bibliques qui engloutira la civilisation dans un déluge de feu, de sang et de billets de banque. Et cette fois-ci, les signes annonciateurs de la catastrophe sont partout, à en croire ceux qui les relaient.

Depuis le 15 juillet dernier, l'armée américaine a lancé Jade Helm, un programme d'exercices à grande échelle impliquant 1200 soldats dans sept Etats du Sud, ce qui a eu pour effet de provoquer une épidémie de paranoïa chez les honnêtes et armés Texans. En avril dernier, la Réserve fédérale américaine déplaçait une partie de ses activités new-yorkaises à Chicago et, dans le même temps, cinq supermarchés Wal-Mart,  la majorité d'entre eux dans le sud-ouest des Etats-Unis, fermaient simultanément pour six mois, invoquant tous un souci de plomberie.

Les sains d'esprit y verront trois phénomènes isolés, concomitant sans être corrélés; pour les autres, c'est la preuve irréfutable qu'un astéroïde s'apprête à frapper la côte Ouest de l'Amérique du Sud, provoquant d'irréparables dégâts aux États-Unis. La NASA elle-même a beau démentir (pas plus tard qu'hier, même) et avancer qu'il existe "0,01% de chance qu'un corps céleste frappe la Terre dans les cent prochaines années", rien n'y fait, c'est sûr, on va tous y passer. Seule l'imminence de l'Apocalypse aurait le pouvoir de faire fermer des magasins Wal-Mart.

Mais alors, pourquoi cette date 23 septembre?

Deux-trois religions et quelques films hollywoodiens

Outre l'indice laissé (volontairement, à n'en pas douter) par Laurent Fabius, d'autres éléments réfèrent aussi au 23 Septembre, à commencer par les religions. Selon les théoriciens de la catastrophe, jamais avare d'exégèses et de numérologie, le calendrier lunaire Juif, la venue du pape François (lui-même au centre de théories conspirationnistes) aux Etats-Unis, les Tétrades lunaires (ces quatre "lunes de sang" rapprochées dans le temps, phénomène astronomique rare) ou la prophétie biblique de Daniel (une sorte d'agenda du retour du Messie) pointent tous du doigt ce jour funeste de la rentrée 2015. Résumons : deux religions monothéistes majeures, quelques prophéties déterrées pour l'occasion et un homme politique de stature internationale, ça commence a être assez épais pour sembler crédible.

Ajoutons à la mixture déjà pas ragoûtante une flopée de films hollywoodiens ayant soi-disant annoncé la date du 23 septembre à l'aide d'indices trop subtils pour monsieur-tout-le-monde (Gone Girl, Deep Impact et même l'Hercule de Disney feraient partie du système, selon cette interminable vidéo à voir ci-dessous - et puis d'ailleurs, on y pense : et le film Le numéro 23 avec Jim Carrey, ça compte ?), et l'on obtient la recette d'une hype qui gonfle petit à petit, à mesure que la date approche, sur les réseaux sociaux.

Pour l'instant, les sites de debunking, comme ConspiracyWatch ou HoaxBusters, ne se sont pas encore occupés de l'affaire. Ne soyez donc pas étonnés si, ces prochaines semaines, vous voyez fleurir des statuts angoissés, des liens d'articles grandiloquents qui "exposent la Vérité" en majuscules ou des montages vidéos anxiogènes mêlant Laurent Fabius, les Illuminati et le Nouvel Ordre Mondial. Je vous laisse, je vais stocker des conserves en regardant Armaggeddon.

Article publié le 22 août 2015, mis à jour le 23 septembre 

Par Thibault Prévost, publié le 21/09/2015

Copié