AccueilÉDITO

Facebook va bientôt vous montrer qui de vos amis partage le plus de fausses informations

Publié le

par Thibault Prévost

Les nouvelles fonctionnalités dévoilées par Facebook pour lutter contre la désinformation vont aussi permettre d’identifier les contacts les plus crédules.

Jamais le moins zélé quand il s’agit de montrer au monde entier ses bonnes et louables intentions pour construire un monde meilleur, Facebook a dégainé ce mardi 3 avril une nouvelle salve de fonctionnalités inédites pour lutter contre le problème endémique des fausses informations sur sa plateforme – et en espérant peut-être faire oublier, l’espace d’un jour ou deux, le scandale Cambridge Analytica qui n’en finit plus de faire tache d’huile chez ses utilisateurs.

En test depuis un bout de temps déjà, le système permettant de retracer la source d’une information est donc désormais en phase de déploiement, pour le moment aux États-Unis, à l’issue d’une annonce effectuée sur Medium par Jeff Smith, chef de produit chez Facebook spécialisé dans le fil d’actualité. Voilà à quoi ça ressemble : désormais, lorsque l’un de vos contacts postera un lien vers un article et que vous le survolerez de la souris, une icône "information additionnelle" apparaîtra pour vous protéger de la méchante désinformation russe.

Page Wikipédia, vérification des sources… et flicage

Aussi, un menu apparaîtra et vous offrira une redirection vers la page Wikipédia liée au sujet – Wikipédia qui, décidément, après YouTube, n’en finit plus d’être draguée par les grands diffuseurs de contenu —, vers d’autres posts traitant de la même actualité pour vérifier la fiabilité de la source et, pour finir, vers une "carte" de la popularité de l’information sur le réseau (on est un peu dubitatifs avec ce dernier outil, étant donné la capacité des fake news à se propager de manière virale…).

Cette dernière fonctionnalité, outre d’être la plus discutable, est celle qui a notamment fait tiquer FrAndroid : en s’attardant deux secondes sur la description que ses créateurs en font, on s’aperçoit qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’un outil qui vous permettra de scruter les réflexes de vos amis en termes d’information – quels médias ils lisent, quels posts ils partagent, lesquels ils commentent, etc. — et, du même coup, savoir lesquels d’entre eux sont le plus perméables à la désinformation.

Pas certain que le groupe avait totalement prévu d’inventer un système de flicage au sein de sa propre plateforme, mais bon, au moins, quand la fonctionnalité sortira en France, vous aurez une vision bien plus claire de la relation de vos amis à l’information.

À voir aussi sur konbini :