AccueilÉDITO

Facebook s'arme pour lutter contre le revenge porn

Publié le

par Virginie Cresci

Le réseau social vient de lancer plusieurs outils afin de signaler et bloquer les contenus considérés comme du "revenge porn". Explications.

Le "revenge porn" est le fait de balancer une vidéo ou des photos de votre ex-partenaire en plein ébat sexuel et de partager ça sur Internet, sans que ce dernier ne vous ait donné son accord. Pas très sympa. Le "revenge porn" est un véritable fléau en ligne. Une étude américaine révélait il y a quelques mois qu'un Américain sur 25 était touché par ce phénomène. Les pirates informatiques ou amoureux vengeurs sont devenus des véritables menaces pour l'intégrité de celles et ceux qui auraient eu la maladresse de se déshabiller devant une caméra, un appareil photo ou une webcam.

Plusieurs cas de suicide auraient été causés par le "revenge porn". L'étude menée par l'institut de recherche Data & Society, révélait que plus de 2 % des Américains avaient été victimes de menaces ou de publication de vidéos, ce qui représente tout de même 10,4 millions d'Américains, dont des dizaines de célébrités. Si le hacker qui avait piraté les photos dénudées de Jennifer Lawrence a été condamné à 18 mois de prison, les citoyens lambda n'ont souvent que leurs yeux pour pleurer.

Longtemps accusé de ne pas agir suffisamment pour limiter ce problème, Facebook a enfin pris les devants. Son objectif ? Faire en sorte que les utilisateurs se sentent en confiance en se promenant tranquillement dans la sphère, pas si privée que ça, du réseau social. Pour ce faire, Facebook s'appuie sur le bon vouloir de ses utilisateurs, lanceurs d'alertes à leurs heures perdues.

Les mêmes outils que pour lutter contre la pédopornographie

Les utilisateurs pourront ainsi signaler tout contenu de type "revenge porn" à l'aide de l'onglet apparaissant en haut à droite de chaque publication. Facebook se chargera de l'analyser, et de le supprimer si celui-ci s'avère non conforme aux "standards de la communauté". Bon, cette option existait déjà. En revanche, ce qui est véritablement innovant, c'est la technologie de reconnaissance qui permettra d'empêcher de créer des copies du contenu sur d'autres pages.

Concrètement, le système utilise l'ADN de l'image (propre à chaque photo ou vidéo) et la bloque du réseau social. Au lieu de voir s'afficher le contenu, l'utilisateur qui voudrait regarder du "revenge porn" sera automatiquement redirigé vers un message de sensibilisation lui expliquant que ce contenu n'est pas autorisé. Cette technologie est celle qui est utilisée pour lutter contre les contenus à caractère pédopornographiques.

Le dispositif sera également intégré aux autres applications de Facebook – à savoir Messenger et Instragram. "Ces outils [...] sont un exemple de la technologie que l'on peut utiliser pour aider les gens à rester en sécurité", a déclaré Antigone Davis, la responsable de la sécurité informatique sur Facebook. À ceci près que sans les utilisateurs ces technologies sont inefficaces... Conclusion : si vous ne voulez pas que votre postérieur se retrouve en pâture sur Facebook, le mieux est de garder votre pantalon en présence de caméras.

À voir aussi sur konbini :