AccueilÉDITO

Dites bonjour à "M", le nouveau Siri lancé par Facebook

Publié le

par Arthur Cios

Jesse Eisenberg, left, and Joseph Mazzello in Columbia Pictures’ « The Social Network. »

En toute discrétion, Facebook lançait le 26 août son service M. Une sorte de Siri qui fonctionne via l'application Messenger, qui se veut plus complet ou tout du moins plus intelligent, et qui peut surtout lui rapporter gros.

Voici l'interface de M (Crédits image : Facebook)

La course entre les mastodontes de l'informatique n'est pas prête de s'arrêter, loin de là. Si Siri est désormais ancrée dans le paysage technologique actuel, les concurrents d'Apple ont un peu plus de mal à se faire une place sur le marché des logiciels d'assistance intelligents, et cela risque de se compliquer un peu. Google Now, S Voice de Samsung, et plus récemment Cortana de Windows doivent faire face à un petit nouveau : M.

Le nouvel outil de Facebook se veut différent des autres, plus efficace et plus complet. Pour y avoir accès, il faudra passer via l'application mobile Messenger, puis cliquer sur un petit bouton en haut pour sélectionner M.

La première différence est qu'il faut s'adresser à lui par écrit. "Que puis-je offrir à mon petit neveu de 6 ans pour son anniversaire demain ?" ou "Je vais à Montpellier la semaine prochaine, quel est le meilleur kebab ?", voilà le genre de question que le réseau social annonce être en capacité de répondre. Il pourrait aussi appeler à votre place votre service de câble, mais surtout s'occuper de tâches un poil plus urgentes et importantes dans un futur proche.

Human after all

Mais la grande différence se situe au sein même de la chose. Contrairement aux autres logiciels cités plus haut, M ne se base pas uniquement sur des algorithmes pour répondre aux requêtes. Pour élargir les possibilités, des employés de Facebook se tiennent derrière leur écran, et doivent vérifier que chaque requête a bien une réponse ou encore doivent compléter les retours de l'assistant virtuel.

Wired donne un exemple pour essayer de comprendre ce que change l'aspect humain :

Si vous demandez à M de prévoir un diner d'anniversaire pour votre ami, le logiciel pourra réserver le Uber et le restaurant, mais une personne [employée par Facebook, ndlr] pourra surprendre votre ami à la fin de la soirée en envoyant des cupcakes d'anniversaire en provenance de sa pâtisserie préférée.

Cela peut sembler anecdotique mais pas pour David Marcus, vice-président en charge des produits de messagerie. Ce dernier explique, toujours à Wired, que l'outil devrait apprendre des réponses humaines pour mieux pouvoir répondre par la suite, et qu'il s'agit de la grande force du schmilblick.

Concrétisation de la suprématie de Facebook ?

Le but, pas nécessairement caché du réseau social, est que l'utilisation de l'outil devienne un automatisme en termes de recherche mobile. Car si Google monopolise le secteur sur ordinateur, le mobile offre trop de possibilités avec les applications, ce qui peut compliquer la tâche. Une difficulté qui s'ajoute au fait que l'accès à M doit se faire via une application et non un système d'exploitation (comme Siri et les autres).

Mais David Marcus est confiant. Pour lui, l'outil va devenir tellement performant qu'il en deviendra indispensable. Et c'est bien ce qui est recherché ici, puisqu'en fournissant un service plus complet que les autres, Facebook augmenterait le nombre d'utilisateurs mobiles, et de fait les revenus engrangés.

La marque promet de ne pas utiliser les données personnelles des comptes des utilisateurs pour personnaliser les réponses, tout du moins pour l'instant. En revanche, il sauvegardera les réponses, pour le ciblage publicitaire, et tout ce qui va avec.

Il faudra encore attendre un peu pour pouvoir utiliser l'outil en France, puisque il n'est actuellement disponible que pour une centaine de Californiens pour le moment. L"expansion de M devrait se faire petit à petit. On notera néanmoins qu'il existe des alternatives du même acabit en France, comme la start-up Jam qui propose un service mi-humain mi-informatisé aux étudiants, les aidant pour leur vie de tous les jours.

À voir aussi sur konbini :