AccueilÉDITO

Facebook : bientôt un bouton "J'aime pas"

Publié le

par Louis Lepron

Enfin ! Facebook va lancer son bouton "J'aime pas". Le réseau social accepte le clan des émotions pas forcément positives.

Facebook, est-il en train de passer du côté obscur des émotions ? Après des années de demandes répétées de la part de ses utilisateurs, le réseau social l'a (enfin) confirmé. Oui, il vous sera bientôt possible de ne pas aimer une publication, que ce soit une vidéo, un statut, un lien ou une image. De dire à votre tante que, non, son selfie n'est pas reluisant, à votre meilleur pote qu'il a une sale gueule sur sa photo de soirée et à des dizaines de médias que, non plus, la mort de Robin Williams ne peut pas valoir un "J'aime".

C'est Mark Zuckerberg himself qui l'a annoncé lors d'un questions-réponses organisé sur... Facebook :

Je pense que les gens réclament [ce bouton] depuis de nombreuses années. Aujourd'hui est le jour [qu'ils attendaient] et je peux vous dire que nous y travaillons et serons bientôt prêts à le mettre en ligne.

Aller au-delà du "J'aime"

Si jusque-là Facebook était réticent à une telle idée, c'était pour se "concentrer sur les interactions sociales positives" et éviter de foutre une mauvaise ambiance qui aurait pu faire fuir quelques annonceurs. Cet ajout vient donc remettre en cause cette perspective afin de retranscrire le plus fidèlement possible les émotions des utilisateurs. Pour le fondateur du réseau social, ses équipes auraient compris que ce bouton "dislike" ne serait pas utilisé pour dénigrer mais tout simplement pour exprimer des émotions allant au-delà du simple "j'aime".

Ainsi, les utilisateurs auront la possibilité, pas forcément via un bouton "J'aime pas", de montrer leur empathie sur des messages sur lesquels il est impossible de mettre un "J'aime". Un processus difficile à mettre en place selon Mark Zuckerberg :

C'est étonnamment assez compliqué de permettre une interaction de manière si simple [qu'un appui sur un bouton]. Mais nous avons une idée que nous allons bientôt être prêts à tester, et en fonction du résultat, nous l'étendrons de manière plus large.

Une date pour cette nouvelle forme d'interaction ? "Dans un avenir proche" a précisé Mark Zuckerberg.

À voir aussi sur konbini :