AccueilÉDITO

Facebook met la vente d'armes à feu dans sa ligne de mire

Publié le

par Théo Chapuis

Utiliser les réseaux sociaux pour acheter et revendre des affaires, c'est bien pratique. Or, Facebook ne veut pas voir sa plateforme devenir le refuge des passionnés d'armes à feu. Sur son blog officiel, Facebook a annoncé mercredi 5 mars sa volonté de renforcer sa surveillance sur les ventes des armes à feu.

Le réseau prévoit d'identifier plus précisément les utilisateurs proposant la vente de tels produits. Mais surtout de limiter la portée des posts et des pages sur les ventes d'armes à feu aux seuls abonnés âgés de 18 ans et plus. Détenteur d'Instagram, Facebook annonce aussi que tout démarchage sur le site de partage de photos sera accompagné... d'un e-mail rappelant les lois en vigueur sur les armes.

Autre chose : les revendeurs autorisés devront systématiquement consulter le passif judiciaire d'un client. Aussi, les revendeurs particuliers n'auront plus l'autorisation de revendre leurs armes à des acheteurs situés dans un autre état.

Ces changements timides interviennent alors qu'un mouvement anti-armes à feu américain a posté une vidéo sur YouTube braquant un coup de projecteur sur les ventes de tels produits sur Facebook, un fait plutôt méconnu. La vidéo a été vue près de 300 000 fois aujourd'hui.

Un jeu d'enfant

Selon Venture Beat, acheter une arme à feu sur Facebook est un jeu d'enfant. Le magazine explique avoir finalisé un achat en moins de 15 minutes. Plus grave encore, des mineurs peuvent voir ces contenus : le Wall Street Journal rapporte que des publicités pour ces groupes de vente d'armes à feu ont bien été envoyées à des inscrits âgés de moins de 18 ans.

Lorsqu'on s'y attarde, on remarque vite que de nombreuses pages sont finalement concernées. Et elles sont très populaires : "Guns For Sale", par exemple, revendique 214 000 inscrits sur sa page. Et elle sait décidément plutôt bien animer sa communauté.

Même si Facebook montre sa tentative de réguler les armes à feu sur ses plateformes, les actions concrètes du réseau restent très limitées. Il sera toujours tout à fait possible d'acheter et de revendre des flingues sur la plateforme, n'en déplaise aux associations.

À voir aussi sur konbini :