AccueilÉDITO

Une expédition scientifique exclusivement féminine part pour l'Antarctique

Publié le

par Clotilde Alfsen

Wikipedia / L’expédition de Felicity Aston en Antarctique

À l'échelle de la planète, le changement climatique n'affecte pas les hommes et les femmes de la même manière. Pour comprendre son impact, 76 femmes scientifiques mettent le cap sur l'Antarctique. 

L'exploratrice britannique Felicity Aston en Antarctique. (© Wikipédia)

Vendredi 2 décembre, la plus grande expédition scientifique exclusivement féminine jamais organisée à destination de l'Antarctique partira d'Argentine, annonce l'agence ReutersEn plus de mettre en relief l'impact du changement climatique , l'objectif de cette mission est de promouvoir le rôle des femmes dans un univers scientifique largement dominé par les hommes (les femmes représentent 28 % des chercheurs dans le monde d'après l'Unesco).

Féministes et scientifiques

Fabian Dattner, entrepreneure à l'origine du projet Homeward Bound, estime qu'un leadership féminin plus affirmé est nécessaire dans le monde scientifique pour lutter contre les changements climatiques, dont les répercussions affectent différemment les hommes et les femmes. Pourquoi les femmes sont-elles plus concernées ? D'abord pour des raisons démographiques. Par exemple, en Afrique subsaharienne, le réchauffement climatique entraîne des sècheresses de plus en plus préoccupantes et fréquentes qui font souffrir les petits exploitants agricoles. Et la majeure partie d'entre eux sont des femmes.

De plus, une étude de 2007 de la London School of Economics (LSE) montre que les désastres naturels liés au changement climatique vont probablement tuer plus de femmes et de filles que d'hommes, et à un âge plus précoce. C'est donc un facteur essentiel à prendre en compte pour lutter contre les conséquences du réchauffement de la planète.

Ce qui a particulièrement motivé Fabian Dattner à monter ce projet, c'est d'entendre un groupe de chercheurs "blaguer" sur le fait qu'il fallait avoir une barbe pour obtenir un rôle important parmi la communauté scientifique qui travaille sur l'Antarctique. Parmi les 76 femmes qui prennent part à l'aventure, beaucoup ont été confrontées au harcèlement sexuel, à la misogynie et ont été victimes de discrimination, a-t-elle tenu à souligner.

Fabian Dattner espère créer un réseau de femmes scientifiques qui s'étendra jusqu'à 1 000 personnes à travers le monde dans les dix prochaines années. À bon entendeur...

À voir aussi sur konbini :