AccueilÉDITO

Exit Anna Wintour ! S'il y a une rédac' chef culte dans la mode, c'est bien Franca Sozzani

Publié le

par Dora Moutot

Un documentaire revient sur la carrière de Franca Sozzani, personnage culte du monde de la mode et rédactrice en chef du Vogue Italie.


Si vous n'êtes pas un passionné de mode, vous ne la connaissez sans doute pas, mais pourtant Franca Sozzani est sans doute, juste après Anna Wintour, l'une des rédactrices en chef les plus influentes du monde de la mode. Reine de la provocation, elle dirige le Vogue Italie depuis 1988. (Anna Wintour et Franca Sozzani ont d'ailleurs été embauchées le même mois).

Un documentaire sur la rédactrice intitulée Franca: Chaos and Creation, dont le réalisateur est son fils de 34 ans Francesco Carrozzini (bah voyons), revient sur sa carrière.

Portrait de famille

Commençons par un rapide portrait de famille : dans la famille Vogue, il y a 21 éditions à l'international. Le Vogue US est la grande sœur. Véritable institution, dirigée par la cultissime Anna Wintour, l'édition américaine, connue pour son bon goût, est sage et très respectée. Le Vogue Italie, dirigé par Franca Sozzani, est une version beaucoup plus déglinguée et créative. C'est la petite sœur qui n'en fait qu'à sa tête et qui a réussi à se démarquer de ses autres frangines beaucoup plus lisses et sous influence. L'édition italienne est la version la plus "egdgy" et expérimentale, c'est le "cool kid" des Vogue.

La mode, un langage pour parler de l'actualité

Passionnée par l'image, Franca Sozzani aime provoquer à travers les séries mode qu'elle imagine avec les photographes avec qui elle travaille. (Steven Meisel, Bruce Weber, Peter Lindbergh, Tim Walker, etc.). Grâce à ses partis pris osés, les shootings photo qu'elle orchestre font très souvent réagir (Doux Jésus, comment peut-on oser ouvrir sa bouche sur des sujets si graves dans un magazine qui ne propose que du luxe et de la futilité ? C'est indécent !).

La série Water & Oil shootée par Steven Meisel en 2010 avait fait scandale. La mannequin Kristen McMenamy y était allongée sur une plage recouverte de pétrole, une référence à l'explosion de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon. Presque 5 millions de barils de pétrole se seraient déversés dans l'océan. Pour répondre au scandale provoqué par la série, Franca avait déclaré sur Vogue.com :

"Pourquoi un magazine de mode ne pourrait-il pas parler de ce qu'il se passe dans le monde ? Je ne pense pas qu'aujourd'hui un magazine de mode ne puisse montrer que des fringues, et rien d'autre."

© Vogue Italia

© Vogue Italia

Les images de mode qui flirtent avec les news font partie de l'ADN créatif de Franca, elle aborde à travers la mode des sujets sociaux. Une autre série, encore shootée par Steven Meisel, mettait en scène des femmes battues représentées par des mannequins. "En Italie, tous les trois jours une femme se fait tuer par son mari ou son copain . […] Créditer les marques de vêtements dans le shoot était sans doute un peu too much. Mais en même temps, pour en parler je dois utiliser les outils que j'ai. Et mon outil c'est un magazine de mode", avait-elle expliqué  au Guardian.

© Vogue Italia

Franca est aussi connue pour le numéro "Black Issue" publié en 2008 où 100 % des mannequins du numéro étaient noirs.  Ses images et ses concepts "chocs", qu'on peut apprécier ou critiquer, ont permis à l'édition italienne de devenir un magazine à portée internationale car, à l'opposé de l'écriture, l'image n'est pas confrontée à la barrière du langage.

© Vogue Italia

Le documentaire sur Franca Sozzani signé par son fils aura pris plus de quatre ans à aboutir. Francesco Carrozzini, semble aimer filmer ses proches. Il avait déjà réalisé le clip de Lana Del Rey "Ultraviolence" lorsque celle-ci était sa petite amie.

À voir aussi sur konbini :