AccueilÉDITO

Le coming out courageux d'une personne agenrée face à Barack Obama

Publié le

par Juliette Geenens

Une étudiante londonienne a avoué, publiquement et pour la toute première fois de sa vie, n'appartenir à aucun genre, en s'adressant au président des États-Unis, lors d'une conférence à Londres, vendredi dernier. Ses parents ont appris la nouvelle au même moment.

Mara Munir ne se sent ni fille, ni garçon. Iel* a profité du séjour de Barack Obama à Londres, la semaine dernière, pour aborder le sujet des droits des LGBT, au cours d'une conférence donnée par le président américain au Royal Horticultural Halls. Iel a, au passage, revendiqué son identité dite agenrée, de manière publique et indirectement à ses parents, présents dans l'auditoire. [*Maria Munir se fait appeler par un pronom neutre utilisé en anglais, le they singulier. En français, nous utilisons le pronom "iel", pour respecter son choix d'identité non-binaire.]

Jeudi 21 avril dernier, Barack Obama a entamé une visite de trois jours dans la capitale du Royaume-Uni, alors que le Premier ministre anglais, David Cameron, doit actuellement, gérer un pays secoué par la polémique du Brexit, à quelques semaines du référendum posant la question d'une sortie de l'Union européenne. Au deuxième jour de ce voyage, le président des États-Unis a dialogué avec 500 jeunes, lors s'une séance de questions-réponses, au Royal Horticultural Halls. Dans l'assemblée, Maria Munir, une jeune étudiante de 20 ans. En adressant une question à Barack Obama, à propos des droits des personnes transgenres, homosexuelles et queer, iel a également révélé qu'iel ne se reconnaissait dans aucun des deux genres définis (masculin ou féminin). Ainsi, iel ne se considère ni femme, ni homme. Micro en main, la voix tremblante mais résolue, iel déclare :

"Je suis sur le point de faire quelque chose de terrifiant, je souhaite vous faire mon coming out en tant que personne non-binaire."

Cette première phrase, dite avec beaucoup d'émotion, a été accueillie par les applaudissements nourris du public. Selon le Guardian, qui a publié, ce lundi 25 avril, la vidéo d'une partie de ce discours, c'est la première fois que Maria avouait son identité agenrée publiquement. Le quotidien britannique affirme que ses parents, qui apprenaient la nouvelle en même temps que le POTUS, ont réagi très positivement.

"Nous n'avons littéralement aucun droit"

Pendant son intervention, Maria Munir avait mentionné venir d'une famille pakistanaise et musulmane. Iel dénonçait aussi l'inexistence des droits pour les LGBTQ, ainsi qu'une nouvelle loi, en Caroline du Nord, qui force les personnes transgenre à utiliser les toilettes selon leur sexe de naissance, et non pas le genre qui leur convient le mieux.

"Au Royaume-Uni, nous ne reconnaissons pas les gens non-binaires dans l'Equality Act, nous n'avons donc, littéralement, aucun droit. [...] Que pourriez-vous faire pour donner plus d'ampleur au mouvement en faveur des droits LGBTQ ?"

Barack Obama s'est montré attentif au discours de Maria et lui a donné la réponse suivante :

"Je suis incroyablement fier que tu aies osé parler devant tout le monde. [...] Je pense que la tendance va dans le bon sens, nous avançons dans la bonne direction, en partie grâce à de jeunes personnes courageuses et actives, comme toi."

Récemment, plusieurs États américains ont enregistré des lois allant à l'encontre des droits des personnes queer, trans et homosexuelles. En Caroline du Nord d'abord, mais également dans le Mississippi. Là-bas, il sera désormais possible à certaines institutions de refuser de fournir des services à des gens de la communauté LGBTQ, en invoquant leurs convictions religieuses. Ces deux lois ont été fortement décriées dans la sphère médiatique aux États-Unis. Bruce Springsteen et Bryan Adams ont annoncé l'annulation de leur concert dans ces deux États, Paypal a abandonné un projet économique qui aurait dû rapporter à la Caroline du Nord environ 3,6 millions de dollars. Le site porno xHamster a même bloqué son accès à toutes les adresses IP localisées dans cet État du Sud des États-Unis.

À voir aussi sur konbini :