OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Face au harcèlement dans les transports, une Française sur deux préfère porter un pantalon

Une nouvelle étude révèle que, par crainte de harcèlement dans les transports en commun, les femmes modifient largement leur comportement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

(©Flickr)

En France, 87 % des femmes ont déjà été victimes de harcèlement dans les transports en commun, si l'on en croit l'étude de la Fédération nationale des association d'usagers des transports (Fnaut) révélée mercredi 15 juin par Le Parisien. Un chiffre qui, en plus d'être effarant, a un impact direct sur le comportement de la gente féminine.

Publicité

Basée sur les réponses de plus de 6 200 usagères des transports publics, cette étude réalisée par la Fnaut révèle en effet que 48 % des répondantes, soit près d'une femme sur deux, adopte leur tenue vestimentaire lorsqu'elles se déplacent en métro, RER ou autobus, troquant jupe contre pantalon dans l’espoir d’éviter les injures, les gestes déplacés voire les agressions sexuelles (dont 40 % des personnes interrogées ont déjà été victimes).

"Atteintes à la liberté d'être"

Elles sont également 54 % à ne pas utiliser les transports en commun à certaines heures, notamment en soirée, et 34 % à se détourner des transports publics pour le vélo, le taxi ou leur véhicule personnel.

Des stratégies d'évitement qui "atteignent la liberté d'être" et de circuler de la femme selon Annie Guilberteau (directrice du Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles), mais qui semblent inévitables lorsque l'on constate, toujours selon cette même étude, que 86 % des cas de harcèlement se sont déroulés en présence de témoins — et que dans 89 % de ces cas, ils n'ont eu aucune réaction.

Publicité

À lire -> "Toi, je vais te baiser"

Par Naomi Clément, publié le 16/06/2016

Pour vous :