AccueilÉDITO

Ces étranges modifications avantageuses sur la page Wikipédia de plusieurs députés LREM

Publié le

par Théo Mercadier

Bah alors, on n’aurait pas un petit peu modifié quelques informations sur sa page Wikipédia ?

Rue89 a révélé les résultats d’une enquête menée sur les pages Wikipédia de certains primo-députés de La République en marche (LREM), et le constat est sans appel : plusieurs infos ont sciemment été altérées ou supprimées par des utilisateurs anonymes dans le but d’enjoliver la réalité.

Alors qu’il paraissait de plus en plus certain que La République en marche pourrait envoyer une foule de nouveaux députés à l’Assemblée nationale, des médias comme Le Monde, L’Obs ou encore Mediapart s’étaient penchés avec attention sur le passé de ces nouvelles figures – un passé pas toujours très reluisant. Rue89 a donc décidé de s’intéresser aux pages Wikipédia des personnes épinglées, afin de vérifier si certaines de ces pages avaient ou non fait l’objet de tentatives de censure.

"Bonne nouvelle, la majorité des articles étudiés n’ont pas fait l’objet de tentatives trop visiblement intéressées", précise d’emblée Thierry Noisette, le journaliste auteur de l’enquête. Pour quatre députés en revanche, la question ne se pose pas, et les références aux articles de presse les mettant en cause ont systématiquement été supprimées de leur page par de petites mains plus ou moins discrètes. Problème, Wikipédia est une encyclopédie libre et participative, et tout y est transparent… Chacun peut donc consulter à souhait les différentes modifications faites sur une page, ainsi que leurs auteurs.

Rue89 a ainsi découvert que la députée Émilie Guérel, visée par une plainte pour "escroquerie à l’assurance maladie" pour avoir fait campagne pendant un arrêt maladie, serait allée gommer elle-même les références à cette affaire. Des modifications depuis annulées par d’autres utilisateurs avertis. Enregistrée sous son propre nom – à moins qu’une personne ne tente d’usurper son identité afin de la soutenir sur le Web, ce qui paraît néanmoins peu probable –, elle se défend bec et ongles dans la section des commentaires et crie à la calomnie. Une discrétion à toute épreuve…

Des anonymes très au courant

Émilie Guérel n’est pas un cas isolé, et Rue89 révèle que trois autres députés LREM seraient allés effectuer de petits gommages sur leur page Wikipédia. Cette fois-ci, ce sont des profils anonymes qui ont été utilisés pour faire ces modifications : impossible donc de vérifier avec certitude qu’il s’agisse bien, à chaque fois, de l’intéressé. Mais certains détails mettent la puce à l’oreille. Voici un extrait de la page Wikipédia originale d’Alain Péréa, suspecté d’emploi fictif :

"Celui-ci s’est défendu en expliquant qu’il avait effectué d’autres missions à la place, ce qui n’a pas convaincu la CRC, qui a souligné l’inadéquation entre le contrat passé et la mission exercée."

Ce passage est devenu après modification par un anonyme ceci :

"Alain Péréa s’est défendu en expliquant qu’il avait effectué d’autres missions à la place. La Cour des comptes a conclu à la réalité et à la sincérité des missions exercées et a relevé l’erreur administrative de son employeur en soulignant l’inadéquation entre le contrat passé et la mission exercée."

L’anonyme a donc modifié toute la conclusion de l’article du Monde rappelant les turpitudes du député. Rue89 indique également que cet utilisateur n’a utilisé son compte qu’une seule fois, lorsqu’il a modifié l’article du député LREM.

Notons que la direction de Wikipédia précise cela sur son site : "Il est déconseillé d’intervenir sur les articles concernant les sujets dans lesquels vous êtes personnellement impliqué, qu’il s’agisse de vous-même, de vos réalisations, affaires, publications, de votre site Web, de vos proches, ou de n’importe quel autre sujet pouvant susciter un conflit d’intérêts."

L’enquête de Rue89 est à retrouver ici dans son intégralité.

À voir aussi sur konbini :