AccueilÉDITO

Aux États-Unis, 248 fusillades depuis le 1er janvier 2015

Publié le

par Théo Chapuis

Le meurtre de deux journalistes mercredi 26 août rappelle que les États-Unis sont les champions en matière de fusillades. 

"Guns don't kill people. People kill people" ("Les armes ne tuent pas les gens. Les gens tuent les gens."), voilà l'argument récurrent des libéraux pro-armes américains. Simpliste, cette rhétorique implique que la faute des morts par balles n'en incombe pas à la vente libre des armes, non-non-non. Les massacres dans les écoles, universités, cinémas et dans la rue aux USA sont le résultat de la violence innée de l'homme, de son instinct animal qui le pousse – malgré le contrat social – à vouloir faire des cartons de tous ses semblables croisés dans le viseur de son calibre.

Mais le meurtre de deux journalistes dans l'exercice de leur fonction mercredi 26 août en direct sur une chaîne de télévision locale de Virginie rappelle que malgré tout, le nombre de décès par armes à feu aux États-Unis est préoccupant : alors qu'il est réputé sûr, le pays est de loin le leader des fusillades et des décès par arme à feu, même en excluant les suicides. Selon un subreddit à l'épreuve de la vérification, 248 fusillades ont éclaté sur le territoire américain entre le 1er janvier 2015 et ce jeudi 27 août – soit un poil plus d'une attaque par jour.

887 fusillades depuis Sandy Hook

La dernière fois qu'une attaque à main armée a vraiment ému l'Amérique (et le reste du monde) c'était en 2012. Le 14 décembre de cette année, un jeune homme de 20 ans entre dans l'école primaire de Sandy Hook dans le Connecticut et abat 27 personnes, dont 20 enfants, avant de se donner la mort. Depuis cette date traumatisante, on a dénombré 887 fusillades faisant au moins 1 148 morts et 3 184 blessés, comptés par une autre source : Mass Shooting Tracker.

Aidé des données du site, le magazine Vox a créé une carte interactive des tueries par balle aux États-Unis. Et si les chiffres faisaient déjà leur petit effet, la carte est encore plus parlante (la version cliquable est par ici).

Méthodologie

Mais qu'est-ce qu'une "fusillade" exactement ? Les avis de comptage divergent : pour les redditeurs et les contributeurs de Mass Shooting Tracker, il s'agit d'une fusillade lorsqu'au moins quatre personnes sont touchées (le tireur peut être compté). Selon la définition du FBI dénichée par Slate, il faut qu'au moins deux personnes soient tuées. Or, Mass Shooting Tracker s'élève contre cette définition trop restrictive : selon le mouvement, elle ne recouvre pas l'horreur de ces tentatives de meurtre qui parfois échouent à ôter la vie mais marquent par leur terreur.

En 2012, Travis Steed et d'autres personnes ont tiré sur 18 personnes. Miraculeusement, ils n'ont tué qu'un individu. Selon la définition des fusillades, cela n'est même pas considéré comme tel ! Expliquer que 18 personnes touchées en un seul événement ne soit pas une fusillade est absurde.

Et on les comprend.

Vox magazine a bien travaillé et sorti de nombreux documents compilant de manière ludique des informations sur les armes à feu et leurs conséquences mortelles. On vous recommande leur lecture. Afin de mettre les choses en perspective, on n'hésite pas à vous en mettre une petite sous les yeux : ce graphique compare le nombre d'armes à feu pour 100 000 habitants face au nombre de morts par fusillade. Tout en haut, à droite, les Etats-Unis. De loin, c'est le pays qui compte le plus d'armes à feu par habitant (88,8 pour 100 habitants) – et c'est également le plus mortel avec près de 10 000 homicides par an.

Et en France ?

Même si elle est loin derrière, la France reste bien placée : le pays de Jacques Mesrine est classé 11e au classement mondial des pays avec le plus d'armes à feu par habitant, selon des infos du Washington Post datées de 2012 : on dénombrerait 31,2 armes à feu pour 100 Français. Il y a chez nous autour de 2 000 décès liés à ce type d'arme par an, dont environ 80% sont des suicides.

À voir aussi sur konbini :