AccueilÉDITO

L'État vous offre 200 euros pour passer au vélo électrique

Publié le

par Jeanne Pouget

© United International Pictures (UIP)

En 2017, cap sur le green : en France, l'État subventionne particuliers et entreprises qui désirent investir dans un moyen de transport plus écolo. 

© United International Pictures (UIP)

Lassé des transports publics mais pas pour autant convaincu que la voiture soit la solution la plus adaptée à vos déplacements ? C'est le moment de passer au vélo électrique ! Une solution moins ardue que la bicyclette classique pour ceux qui peinent dans les côtes mais aussi, souvent, plus onéreuse. Alors, jusqu'au 31 janvier 2018, l'État donne un coup de pouce à celles et ceux qui souhaitent sauter le pas et investir dans un moyen de transport pratique et écolo. Ce bonus écologique, dont l'objectif est de rendre les vélos à assistance électrique plus abordables, s'élèvera à 200 euros. Actuellement, le prix moyen de ces véhicules se situe aux alentours de 1 000 euros.

Trottinettes et hoverboards sont aussi concernés

Le bonus s'applique de façon large à "l’acquisition de cycles à pédalage assisté qui n’utilisent pas de batterie au plomb et pour l’acquisition ou la location de véhicules à moteur à deux ou trois roues et de quadricycles à moteur électrique d’une puissance maximale nette du moteur inférieure à 3 kilowatts et n’utilisant pas de batterie au plomb", précise le décret publié samedi au Journal officiel et relayé par Le Parisien.

Par conséquent, cette mesure s'applique aussi aux trottinettes électriques ou autres hoverboards qui n'utilisent pas de batterie au plomb. Pour être subventionnés, les acheteurs devront présenter leur facture à l'Agence des services et des paiements poursuit le quotidien. Le décret précise aussi qu'une personne physique ne pourra bénéficier de la subvention qu'une seule fois et à condition qu'elle justifie d'un domicile ou d'un établissement en France. Pour plus d'information, un site Internet dédié à cette mesure devrait prochainement voir le jour.

À voir aussi sur konbini :