Offre d'emploi : État islamique recherche coach de fitness et responsable média

Un jihadiste anglais rallié à l'Etat islamique, Abu Sa'eed Al-Britani, a publié en début de mois une liste de dix métiers pour lesquels postuler dans l'organisation terroriste, parmi lesquels des enseignants, des médecins, mais aussi des responsables média et quelques entraîneurs de fitness.

À un certain degré, on peut comprendre que certains frères ne souhaitent pas combattre par peur d'être blessé ou tué. Bien que cela traduise un manque de foi [...], il est possible de rejoindre [l'organisation] est d'aider d'une autre façon. Voici 10 exemples de secteurs dans lesquels vous pourrez assister Dawlah [l'Etat].

L'article posté en début de mois sur JustPasteIt par Abu Sa'eed Al-Britani, un jihadiste britannique du nom d'Omar Hussein parti rejoindre les rangs de l'organisation terroriste en Syrie, est très clair : musulmans de tous pays, l'Etat islamique a besoin de vous.

Publicité

Et plus particulièrement dans certains corps de métier, parfois inattendus, qui mettent en lumière les priorités définies par l'organisation pour contrôler son territoire, renforcer son emprise et étendre sa zone d'influence - diminuée de 20 à 30% selon le Pentagone. La rémunération n'est pas précisée.

Contrôle, coercition et formation

Parmi eux, outre les spécialistes en assemblage d'explosifs et le personnel hospitalier, dont l'utilité en temps de guerre n'est plus à prouver, le califat recherche également des juges chargés de faire appliquer son interprétation de la Charia, l'ensemble de lois édictées par le Coran, (allant "du différend conjugal à la propriété foncière", selon l'auteur), mais aussi des enseignants, afin "d'éduquer les enfants au tawhid (le monothéisme islamique) et au jihad", écrit l'auteur.

Pour ceux qui préfèrent rejoindre les forces de l'ordre, la police islamique est également en recherche de candidats "qui effectuent les flagellations publiques et les décapitations", précise le texte.

Publicité

"Ils patrouillent les rues avec leurs bâtons, punissant tous ceux qui enfreignent la loi. [...] Si les femmes sont habillées de manière non-islamique (sic), leurs pères, frères ou maris sont punis."Pour Al-Britani, c'est là "un métier très plaisant".

Contrôle de la population, coercition et formation : en renforçant les effectifs de sa police, ses juges et ses enseignants, l'Etat islamique s'assure d'avoir tous les outils en main pour assurer sa pérennité locale. Mais pas uniquement.

Un coach de fitness pour jihadistes en surpoids

Dans un autre registre, mis à part ces corps de métier, indispensables dans la stratégie d'établissement d'un califat par l'organisation , l'article liste également la profession de... coach de fitness.

Publicité

Et justifie:

Outre l'entraînement au maniement des armes et les cercles d'études islamiques, l'exercice physique est aussi pratiqué dans les camps d'entraînement. Echauffement, jogging, sprint et renforcement musculaire font partie du programme. Certains frères arrivent avec beaucoup de "barakah" en trop qui doit être brûlée...

On imaginerait facilement que, dans cette liste, la priorité aille aux professions militaires. Il n'en est rien: le métier recherché en priorité par l'Etat islamique, premier sur la liste d'Al-Britani, est celui de responsable média. La guerre idéologique fait rage, et le groupe le sait bien.

Publicité

L'Etat islamique maîtrise l'art de la propagande moderne

Comme nous le savons, les médias occidentaux jouent un rôle important dans l'influence des masses, qu'elles soient musulmanes ou non. Et lorsque l'on injecte aux masses cette propagande négative, des calomnies contres les moudjahidines aux mensonges contre l'Etat, elle produit son effet sur le public sans qu'il en ait conscience.

L'importance et la sophistication de l'arsenal médiatique mis en place par les jihadistes est désormais bien connue et décryptée. En recrutant en priorité des communicants pour son "bureau de presse", Al-Hayat (lien en arabe) - qui comprend entre autres les magazines Dabiq (en anglais) et Dar al-Islam (en français-attention, la consultation de certains liens en France peut être assez mal vue ces temps-ci) ou la série de vidéos de propagande Mujatweets, l'Etat islamique tente d'étendre sa zone d'influence au-delà de celle définie par sa capacité militaire en utilisant intelligemment les armes habituellement pointées contre lui.

Avec un relatif succès, jusqu'à présent. En 2014, selon un rapport de la Commission européenne, 5 à 6000 Européens sont déjà partis rejoindre les rangs de l'organisation terroriste, dont 1450 Français. L'année prochaine, ils seront probablement plus nombreux.

Par Thibault Prévost, publié le 16/04/2015

Copié

Pour vous :