AccueilÉDITO

Comment l’État islamique détourne le romantisme pour endoctriner des femmes

Publié le

par Olivia Cassano

L’État islamique utilise une stratégie très perverse pour recruter des fidèles : la romance.

CNN raconte que le groupe terroriste recrute des femmes pour ses soldats en s’inspirant de sites de rencontre du style de match.com. En effet, il leur fait miroiter un futur réjouissant avec une maison, des soins médicaux et des voitures, le tout gratuit. Aux hommes, bien sûr, ils promettent des mariées magnifiques. Et il semblerait que cette technique fonctionne.

CNN a repéré un compte Twitter, désormais désactivé, qui appartenait soi-disant à une femme tombée éperdument amoureuse d’un combattant de l’EI. En réalité, il avait été probablement été créé de toutes pièces par le groupe terroriste. "@_BirdOfJannah" voulait principalement toucher les adolescentes et les jeunes femmes en tweetant les différentes étapes de son "histoire d’amour", dignes d’un roman à l’eau de rose.

ISIS is recruiting prospective brides with

(© CNN)

Le professeur Mia Bloom, auteure du livre Dying to Kill, the Allure of Suicide Terror a expliqué que ce site parlait de "romance, d’une vie parfaite, il consiste à écarter tout ce qui ne va pas, parce que le futur va être parfait". On pouvait notamment y lire :

"Après quelques minutes, j’ai jeté un œil à travers mon niqab. Il m’a regardée. Nos regards se sont croisés. Mon cœur palpitait plus vite que la vitesse de la lumière."

Les campagnes de l’État islamique parviennent malheureusement à attirer des femmes en Syrie ou en Irak, en véhiculant des images d’épouses comblées, blotties dans les bras de leurs terroristes de maris.

Le terme anglophone utilisé pour qualifier ces femmes est "jihottie" – un mélange de "jihadist" et "hottie", "djihadiste" et "sexy". Selon l'Urban Dictionnary, il désigne "une fille musulmane sexy". Katherine Brown, qui est maître de conférence à l’Université de Birmingham, explique que le terme se réfère aussi aux hommes qui font étalage de leur masculinité, de leur bravoure et de leur fidélité, "de bons musulmans qui sont purs et veulent combattre".

ISIS recruiters are using

(© CNN)

CNN estime que plus de 500 femmes occidentales ont quitté leur famille et rejoint l’EI en Syrie ou en Irak. Elles sont en partie convaincues par la propagande glamour véhiculée en ligne. La vérité, c’est que ces femmes sont incarcérées pour se faire endoctriner dans des endroits ou l’électricité et l’eau courante sont rares. Elles ne choisissent pas qui elles épousent, et si elles deviennent veuves – des figures du martyr dans la culture musulmane – elles sont "offertes" à un autre homme. Recyclées, en gros.

Cette publicité mensongère n’est pas surprenante venant de l’État islamique. Les chances que ces femmes se marient à l’homme de leurs rêves lors d’une cérémonie comme on en voit sur Pinterest, sont, soyons honnêtes, improbables. Cependant, des femmes continuent à opter pour ce simulacre.

ISIS is using

(© Mirror)

Selon l'étude "Jusqu’à ce que le martyr nous sépare : le genre et le phénomène de l’État "islamique", menée par l’Institute for Strategic Dialogue (ISD), l’isolement social et culturel que la communauté musulmane connaît pousse les femmes à rejoindre l’EI, tout comme "le sentiment que la totalité de la communauté musulmane internationale est violemment persécutée".

Utiliser des "terroristes sexy" pour attirer les femmes occidentales au Moyen-Orient et les marier aux soldats de l’EI donne ironiquement  un visage humain à une organisation effroyable. Mais aussi risible que cette stratégie soit, elle fonctionne… et c’est inquiétant.

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois.

À voir aussi sur konbini :