Les éoliennes contribuent au réchauffement climatique local

Ceci dit, leur impact reste bien moindre que celui des énergies fossiles.

© Pixnio

Une quarantaine d’études l’avaient déjà souligné. La dernière, parue le 4 octobre dernier dans la revue Joule, vient corroborer les faits : les éoliennes contribuent bien au réchauffement climatique local, qui ne doit pas être confondu avec le réchauffement climatique global. Mais, étonnamment, le phénomène n’a pas encore été expliqué avec force détails.

Les deux chercheurs ont cependant émis une hypothèse, que résume ainsi Futura Sciences : la nuit, l’air chaud se trouve à quelques centaines de mètres d’altitude, plus haut que pendant la journée. Le mouvement des pales des éoliennes provoquerait un brassage d’air qui ferait redescendre ces masses d’air chaud vers le sol. Ce réchauffement, dit local, n’a pas d’incidence sur la planète dans son ensemble.

Maintenant, les chiffres. Lee M. Miller et David W. Keith, les deux auteurs de l’étude, estiment que si l’ensemble des États-Unis était alimenté en éoliennes, la température augmenterait de 0,54 °C au sol et de 0,24 °C dans tout le pays. Chiffres extrêmes, bien entendu, tant il est difficile d’imaginer un pays passer au tout éolien.

Double conclusion de la part des auteurs : en comparaison avec les énergies fossiles (charbon, gaz et pétrole), il n’y a pas photo. L’impact des éoliennes sur le réchauffement climatique est moindre. Mais leurs concurrentes renouvelables, les fermes solaires, paieraient un tribut dix fois moins lourd.

Par Pierre Schneidermann, publié le 09/10/2018