Amour, potes, travail : le bonheur des jeunes français analysé dans une enquête

Qu’est-ce qui rend notre génération heureuse ? L'association Générations Cobayes lance une grande enquête nationale sur le bonheur des jeunes. Voici un aperçu des premiers résultats. 

L'Auberge espagnole (©Mars Distribution)

L'Auberge espagnole (©Mars Distribution)

Quelle importance donnons-nous à l’argent ? Qu’est-ce qui nous motive au travail ? Avons-nous confiance en nous et en l’avenir? Est-ce que nous nous sentons bien en France ? Quelle place faisons-nous à l’autre?

Publicité

Ce 1er septembre, Générations Cobayes lance "Que du bonheur, l'enquête qui te donne la parole", en partenariat avec Konbini. L'association dévoile aujourd'hui les premiers résultats de cette vaste enquête qui entend interroger 100 000 jeunes âgés de 18 à 35 ans  durant les deux prochains mois, et à laquelle vous pouvez vous aussi participer en cliquant ici. Travail, pays, vie sociale, bonheur, loisirs, santé, engagement et cadre de vie : voici les huit thématiques abordées par l'enquête et sur lesquelles vous êtes invités à vous prononcer.

Une génération heureuse, même sans réseaux sociaux ni CDI

Dans un contexte de crise économique et sociale, les premiers résultats de cette enquête nationale — dont le premier échantillon a été constitué par plus de 4 000 jeunes — sont très encourageants quant au bonheur de notre génération. En effet, 90 % des personnes ayant répondu à l’enquête considèrent qu’elles sont heureuses.

Et, contrairement aux stéréotypes rampants sur la fameuse génération Y (consommateurs, accros aux smartphones et à la technologie), 86 % de ces jeunes déclarent ne pas avoir besoin des réseaux sociaux pour être heureux, 82 % ne pensent pas que gagner beaucoup d’argent soit essentiel pour être heureux et 68 % considèrent qu'acheter fréquemment de nouvelles choses (vêtements, appareils high-tech…) est inutile.

Publicité

D'un point de vue professionnel, notre génération privilégierait davantage l'épanouissement personnel et le sens de ses actions par rapport à l'argent et au statut social. Par exemple, 59 % des jeunes ne pensent pas qu’avoir un CDI soit essentiel, mais pour 89 % d'entre eux il est primordial d’exercer une activité professionnelle en accord avec ses valeurs. Ce qui se traduit pour 73 % des sondés par le fait d'exercer une activité professionnelle dans laquelle ils se sentent utiles aux autres et à la société.

Pour résumer, les premiers résultats montrent une plus grande tendance à la sobriété heureuse, aux relations IRL et à la réalisation de soi. D'ailleurs, 80 % des jeunes affirment qu'ils ne pourraient pas être heureux sans voyager.

(©Poupi Popcards)

© Poupi Popcards

Publicité

Alerter les candidats à l'élection présidentielle de 2017

Au-delà du fait de dresser un portrait de la jeunesse française, l'objectif de Générations Cobayes est d’alerter les décideurs économiques, politiques et syndicaux sur ce qu'attendent réellement les jeunes de leur vie, de leur travail, de leur pays et de leurs relations.

Alors que pouvoir d’achat, CDI, croissance et sécurité sonnent comme les priorités de campagne pour 2017, qu'en pensent les 18-35 ans, qui représentent 28 % de la population française en âge de voter ? Visiblement, ils n'estiment pas qu'un CDI soit une priorité, ni que la mondialisation économique leur apporte le bien-être et ils ne considèrent pas la sécurité comme un thème majeur.

En revanche, les premiers résultats montrent une inquiétude de la jeunesse sur l'avenir de la France (bien que la majorité affirme s'y sentir bien). Par exemple, 54 % disent n’avoir pas tellement confiance dans l’avenir du pays, 84 % pensent que les citoyens n’ont pas un vrai pouvoir de décision démocratique et 44 % que les richesses ne sont pas suffisamment redistribuées. Parallèlement, plus de la moitié d'entre eux aimeraient participer à la construction de la société de demain mais ne savent pas comment faire.

Publicité

À la veille de 2017, cette grande enquête lancée ce jeudi 1er septembre pourra donc, notamment grâce à votre participation, aider à mieux cerner les vraies préoccupations des jeunes et leur donner une place dans la campagne présidentielle et dans le paysage politique de ces cinq prochaines années. C'est le moment de faire entendre votre voix en participant à l'enquête "Que du bonheur" !

Par Jeanne Pouget, publié le 01/09/2016

Copié

Pour vous :