AccueilÉDITO

En mer de Chine, une marée noire de la taille de Paris est apparue après le naufrage d'un pétrolier

Publié le

par Clothilde Bru

La pire marée noire depuis des décennies.

L’épave du Sanchi gît désormais à 115 mètres de profondeur, mais les dégâts causés par le naufrage de ce navire pétrolier sont bien visibles à la surface. Constituée de quatre nappes d’hydrocarbures, une marée noire de 101 km s’est formée en mer de Chine au large de la ville de Shanghai. C’est l’équivalent de la ville de Paris.

Après avoir brûlé pendant une semaine, le Sanchi, un pétrolier iranien enregistré au Panama, a finalement coulé dimanche dernier. Samedi 6 janvier, il était entré en collision avec un navire de fret chinois à 300 km des côtes chinoises, au large de la baie de Hangzhou.

Il transportait 136 000 tonnes d’un hydrocarbure léger : le condensat, l’équivalent d’un million de barils, selon Les Échos. En plus de sa cargaison, on estime à 1 000 tonnes le diesel dont le navire avait besoin pour faire tourner ses machines. Il s’agit de la pire marée noire depuis des décennies.

Seuls trois corps ont été repêchés sur les 32 membres d’équipages composés de 30 Iraniens et deux Bangladais. Il n’y a désormais plus aucune chance de retrouver des survivants.

Risque de pollution atmosphérique

Chargement du twitt...

La Chine s’apprête à envoyer des robots pour descendre dans l’épave. La quantité de polluants encore éventuellement présents à son bord n’est pas connue, le bâtiment ayant brûlé pendant sept jours avant de couler. Une fois rejeté, le condensat ne forme pas une nappe en surface, mais plutôt un nuage toxique qui flotte entre deux eaux, comme l’explique BFM TV.

"La pire conséquence de l’accident du Sanchi est sans doute la pollution atmosphérique due au condensat qui a brûlé pendant une semaine. Peut-être que l’équipage est mort à cause de ces vapeurs toxiques", estime Christophe Rousseau, directeur adjoint du centre de recherche sur les pollutions accidentelles des eaux, interrogé par Le Temps.

Le risque écologique concerne la plus grande zone de pêche chinoise, avec cinq millions de tonnes de poissons et de fruits de mer remontés par an, comme le rapporte France Info. Mardi dernier, l’administration océanique a indiqué que la marée noire devrait se déplacer vers le nord en raison des vents et des courants marins, ce qui pourrait menacer les côtes sud-coréennes et japonaises.

À lire -> Après un accident nucléaire qui se serait produit en Russie, un nuage radioactif a survolé l’Europe

À voir aussi sur konbini :