Un des chiens bleus errants de Mumbai en Inde (© Hindustan Times)

En Inde, des chiens sont devenus bleus à cause de la pollution industrielle

Au moins cinq chiens bleus ont été repérés dans les rues de Mumbai, en Inde. Selon les associations, cette couleur serait due à la pollution hautement toxique rejetée illégalement par les industriels dans la rivière Kasadi, où les animaux se baignent.

Vous n’êtes pas en redescente d’acide et ces images n’ont pas été photoshopées : des chiens bleus se baladent à Mumbai, capitale économique de l’Inde située à l’ouest du pays. Une vision qui n’a rien d’un conte, même si elle n’est pas sans rappeler le célèbre livre de notre enfance Le Chien bleu de Nadja.

Publicité

La couleur de ce pelage n’a évidemment rien de naturel et son origine est à chercher du côté des industriels de la région qui déversent illégalement leurs teintures polluantes dans la nature et les cours d’eau. Ainsi, plusieurs chiens errants qui se baignent fréquemment dans la rivière Kasadi aux alentours de Mumbai se retrouvent teints.

L’agglomération la plus peuplée du pays compte en effet presque un millier d’usines dans le domaine textile, pharmaceutique, alimentaire ou encore de l’ingénierie. Difficile donc de savoir exactement laquelle ou lesquelles sont en cause dans ces rejets toxiques, pourtant illégaux.

Des substances nocives pour les animaux, l’environnement et l’homme

Un test de qualité de l’eau de la rivière Kasadi a révélé des taux d’oxygène trop faibles et un taux de chlorure élevé, rapporte le site du Hindustan Times, qui note que le niveau de pollution de l’eau y serait treize fois supérieur aux normes recommandées. D’ailleurs, plusieurs plaintes ont déjà été portées par des associations, sans réelles suites :

Publicité

"Suite à de nombreuses plaintes portées depuis des années auprès du centre de contrôle de la pollution du Maharashtra [l’État dont Mumbai est la capitale, ndlr], seules les mauvaises odeurs ont été réduites. Néanmoins, le niveau de pollution demeure extrêmement élevé et l’oxygène dissout est faible", déplore Yogesh Pagade, membre d’une communauté de pêcheurs locaux qui a mené une étude à ce sujet en 2016.

Une pollution toxique pour l’environnement et dangereuse pour l’homme. Ainsi, ces chiens bleus pourraient n’être que la partie visible d’un problème de bien plus grande ampleur.

Le manque de contrôle de la pollution industrielle

(© WeirsWorld4‏/Twitter)

Publicité

Les soupçons se portent sur une usine qui utilise un colorant bleu pour fabriquer des détergents. Si la zone est interdite d’accès au public, les chiens auraient en revanche pu s’y introduire pour chercher de la nourriture. L’entreprise dispose d’une semaine pour nettoyer son site.

Cette société n’est pas la seule à polluer. Environ 300 usines utilisent l’eau de la rivière Kasadi pour traiter leurs déchets industriels, faute d’installations adaptées – et, visiblement, de volonté pour investir dans des installations de traitement adéquates.

Et pour cause, les risques de condamnation pour les entreprises polluantes sont faibles en raison de l’absence des contrôles et des faibles peines encourues. L’association qui a recueilli les chiens pour les soigner note que l’un d’entre eux a perdu la vue. Ce qui donne à voir la forte nocivité des produits toxiques rejetés dans la nature, qui contaminent indifféremment la nature, les animaux et les hommes.

Publicité

Par Jeanne Pouget, publié le 18/08/2017

Pour vous :