AccueilÉDITO

En images : l'étonnante propagande contre le vote des femmes au début du 20ème siècle

Publié le

par Anaïs Chatellier

Quand les femmes anglaises luttaient pour obtenir le droit de vote, la répression et la propagande anti-suffragettes faisaient rage, jusque sur les cartes postales. 

Cette année, nous avons fêté les 70 ans du droit de vote accordé aux femmes françaises. La France, considérée comme le pays des Droits de l'Homme, est alors bien en retard par rapport à plusieurs de ses voisins européens. En Angleterre par exemple, celles que l'on appelait les suffragettes ont commencé à militer en faveur du droit de vote des femmes en 1903 avec la création de l’Union politique et sociale des femmes, pour obtenir finalement gain de cause en 1918 pour les femmes de plus de 30 ans et 1928 pour toutes les femmes majeures.

Leur lutte ne s'est pourtant pas faite sans heurts comme en témoigne une série de cartes de propagande anti-suffragettes datant de 1900 à 1914 et repérée par Ufunk. Collectés depuis plusieurs années par les professeurs Catherine H. Palczewski et June Purvis, ces petits bouts de carton ont eu un rôle social important pendant l'Âge d'or. Ce que les deux professeurs considèrent comme l'équivalent du "pouvoir d'Internet de notre époque".

"Dépeintes comme des épouses indignes"

Alors que les suffragettes manifestent pour leur droit, la répression se fait toujours plus violente, beaucoup de femmes se font emprisonner et entament une grève de la faim. La propagande sur ces cartes postales ne fait alors que confirmer l'état d'esprit d'une partie de la population conservatrice. En effet, en octroyant le droit de vote aux femmes, ce sont toutes les valeurs de la société patriarcale qui sont remises en cause, pensent-ils.

Sur les images, les rôles sont alors inversés, les hommes se retrouvent à s'occuper du foyer, les enfants pleurent car la figure maternelle n'est pas assez présente, les petites filles se mettent à menacer les petits garçons, etc. June Purvis explique alors les points communs dans la manière de représenter ces femmes :

Les suffragettes mariées étaient dépeintes comme des épouses indignes, la femme toujours grande et le mari petit et chétif. Ou si elles étaient célibataires, elles étaient dépeintes comme des femmes laides avec de grands pieds, des dents saillantes, des cheveux tirés en arrière en chignon et des lunettes. Elles étaient dépeintes de manière masculine et peu attractive pour rappeler qu'aucun homme ne voudrait les marier.

Un siècle plus tard et le droit de vote des femmes a priori considéré comme inaliénable à travers le monde, ce genre de propagande nous replonge dans la longue lutte des femmes pour obtenir ce droit si important, alors que l'égalité hommes-femmes dans le monde n'est toujours pas parfaite.

Pour voir davantage de cartes postales, rendez-vous sur ce site Internet

À voir aussi sur konbini :